Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Olivier

olivier.jpg

Nom biologique : Olea europaea

Famille : oleaceae

 

Description morphologique

C’est un arbre à tronc court et à tige très branchue, à grande couronne pouvant atteindre 10 m de hauteur.

Les feuilles sont persistantes, opposées, ovales allongées, portées par un court pétiole, coriaces, entières, enroulées sur les bords, d’un vert foncé, la face inférieure est de couleur grise. Elles vivent en moyenne trois ans puis jaunissent et tombent, principalement en été. En cas de sécheresse, les feuilles sont capables de perdre jusqu'à 60 % de leur eau, de réduire fortement la photosynthèse et de fermer les stomates permettant les échanges gazeux pour réduire les pertes en eau par évapotranspiration, permettant ainsi la survie de l'arbre au détriment de la production fructi-florale.

La floration est en avril, les fleurs sont blanchâtres, elles sont réunies en grappes. La plupart des oliviers sont auto-fertiles, c'est-à-dire que leur propre pollen peut féconder leurs propres ovaires. La fécondation se fait principalement par l'action du vent et la période de fertilité ne dure qu'une petite semaine par année. S'il ne pleut pas trop durant cette période, 5 à 10 % des fleurs produiront des fruits pour une bonne production. 

Le fruit est une drupe de couleur noire, verte ou rouge. Sa peau (épicarpe) est recouverte d'une matière cireuse imperméable à l'eau (la pruine), avec une pulpe (mésocarpe) charnue riche en matière grasse stockée durant la lipogénèse, de la fin août jusqu'à la véraison. Le noyau très dur, osseux, est formé d'une enveloppe (endocarpe) qui se sclérifie l'été à partir de la fin juillet, 

 

Habitat et répartition 

C’est une espèce répartie dans les régions méditerranéennes. Elle se développe en forêts à l’état sauvage : L’oléastre. Elle est plantée pour la production des olives de tables et pour l’extraction de l’huile.

 

Principes actifs

- Glucoside: oleuropéïne ( principal constituant présent dans la feuille, le fruit et l'écorce);

- Triterpène; acide oléanique et son dérivé hydroxylé;

 - Flavanoïdes: nutoside, mono et dosides de flavones;

- Polyphénols, Manitol, Choline, Lipides neutres, Minéraux;

 

Propriétés 

Hypotenseur, vasodilatateur, hypo-glycémiant, abaisse les tri-glycérides, anti-oxydant, anti-viral et anti-bactérien, anti-inflammatoire, renforce le système immunitaire, anti-cancéreux, antipyrétique, hépatique, laxatif, émollient, béchique, anti-scorbutique, fébrifuge, sympatholique, diurétique,  contre l'ostéoporose.

Remarque:

L'olivier régule la tension càd fait baisser la tension chez les hypertendus, mais il ne l'abaisse pas chez les normo-tendus ou très faibles

 

Indications

- Hypertension, diabète, cholestérol, tri-glycérides, athérosclérose, cailloux sanguins;

- Constipation, rétention d'eau, rétention d'urine;

- Troubles de foie, calculs biliaires;

- Fièvre.

- Ostéoporose, cancers.

 

Préparation et médication 

On infuse les feuilles fraîches (1 g d'olivier) dans 250 ml d'eau bouillante pendant (15 mn à deux heures), on filtre, et on boit un verre 2 à 3 fois par jour pendant deux semaines contre le diabète et l’hypertension.

On bout l’écorce des rameaux pendant 10 minutes, on filtre et on boit un verre trois fois par jour pendant trois jours contre la fièvre.

On boit chaque jour à jeun une cuillère d‘huile d’olive pendant un mois pour guérir les maladies suivantes : Les troubles du foie, les calculs biliaires, la constipation et le cholestérol.

On fait un massage avec l’huile d’olive deux fois par jour contre les brûlures, les douleurs musculaires, la peau sèche et l’irritation.

On mélange l’huile d’olive et le jus de citron puis on boit une cuillère trois fois par jour pendant une semaine contre la toux et les maux de gorge.

 

Comment récolter les feuilles
Vous pouvez cueillir les feuilles d’arbres, soit cultivés en agriculture biologique, soit « sauvages » (Olea sylvestris). Dans tous les cas, il faut faire attention à ne prélever que des feuilles saines sur lesquelles ne s’est déposée aucune pollution. Les feuilles se cueillent de préférence au printemps, le matin, par temps sec et après l’évaporation de la rosée. Elles seront séchées à l’ombre, dans un local aéré et non poussiéreux. Elles seront conservées dans des sachets en papier ou des boîtes en carton, mais ni dans un bocal en verre ni dans un sachet en plastique.

 

Comment préparer l’extrait de feuilles d’olivier chez soi ?
Étant donné les bénéfices de l’extrait de feuilles d’olivier, nous allons maintenant aborder la façon d’en préparer chez soi. Il est possible d’utiliser des feuilles fraîches ou sèches.

Utilisez une grande quantité de feuilles d’olivier (100 à 150 feuilles fraîches) par litre d’eau. Si vous utilisez des feuilles sèches, réduisez cette quantité d’un tiers.

Nettoyez les feuilles soigneusement en les laissant tremper dans l’eau et le bicarbonate pendant quelques minutes, puis rincez-les abondamment.

Plongez les feuilles dans l’eau pour porter le tout à ébullition. Une fois l’ébullition atteinte, coupez la flamme puis laissez refroidir pendant 15 minutes.

Après la cuisson, transférez l’extrait de feuilles d’olivier (l’eau sans les feuilles) dans une bouteille en verre pour le conserver au frais.

 

Comment l’utiliser ?
La plupart des gens prennent une petite cuillère trois fois par jour, pendant les repas. Si vous trouvez que le goût de l’extrait est trop fort, diluez-le avec un peu d’eau.

 

Sources:

Plantes médicinales: Messaouidi Sassi

 



19/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres