Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Mandragore

Mandragore.JPG

Nom biologique : Mandragora autumnalis

Famille : Solanaceae

 

Description morphologique 

C’est un arbrisseau vivace, rameux et très épineux qui peut atteindre 2 m de hauteur, sans tige et qui présente une odeur trop forte. Elle a la silhouette d'un homme c'est pourquoi elle a été associée depuis l'antiquité à des croyances et des rituels magiques.

La racine, brune à l'extérieur, blanche à l'intérieur, est du type pivotant, souvent lignifiée et peut atteindre après plusieurs années des dimensions impressionnantes.

Les feuilles et les rameaux sont couverts d’épines. Les feuilles sont grandes, elliptiques à obovales, molles, de forme et de taille très variables.

La floraison se fait au printemps, les fleurs sont de couleur violette, La fleur a une corolle formée de cinq pétales soudés à la base de long, de couleur blanche verdâtre, bleutée ou violette.

Le fruit est une baie globuleuse à ellipsoïde. Il est comestible en quantité modérée de couleur vert-jaunâtre.

 

Habitat et répartition 

C’est une espèce spontanée répandue dans les régions méditerranéennes, elle se développe sur les sols sablonneux humides le long du littoral.

 

Composition

Les alcaloïdes tropaniques 

Les alcaloïdes sont pour la plus part des esters d'un alcool tropanique et d'un acide. L'alcool tropanique peut être : le tropanol ou le scopanol (=scopoline), un tropanol époxydé c-à-d avec un pont oxygène. 

R,S-hyoscyamine (atropine), 0,2 %, la plus grande concentration d'atropine se trouve dans la racine durant la floraison (Bekkouche at al 1994), hyoscyamine, norhyoscyamine, apotropine, belladonnines (présentes dans la racine sèche mais non décelées dans la racine fraiche), scopolamine (ou L-hyoscine), scopanol, 3α-tigloyloxytropine, 3,6-ditigloyloxytropane, calystégines A3, A5, B1, B2,B3, B4, C1 (plus concentrés dans les feuilles que dans les racines).

Coumarines
herniarine, ombelliférone, angelicine, scopolétine, scopoline, acide chlorogénique.

Autres alcaloïdes 
Cuscohygrine (=mandragorine), composé présent chez les daturas, belladone et dans la feuille de coca.

Composés volatils des fruits
butyrate d'éthyle 22 % (odeur d'ananas), hexanol 9 % (à l'arôme herbacé), acétate d'hexyle 7 % (odeur fruité, de fines herbes), composés soufrés, 7 %.

 

Propriétés 

Antalgique, sédative, antispasmodique, anti-inflammatoire (en cataplasme), aphrodisiaque, 

hypnotique, anesthésique,  et hallucinogène. 

 

Préparation et médication 

On moule les fruits desséchés, on les mélange avec l’huile d’olive et on applique la pâte sous forme de suppositoires pour soulager les douleurs des règles.

 

Toxicité

La madragore est toxique, elle entraîne:

- Une intoxication mortelle (mort, arrêt cardiaque) à haute dose; 

- Des hallucinations à petites doses;

- Une dilatation des pupilles, troubles visuels, palpitations cardiaques (moyenne dose);

- Une paranoïa,une folie et une peur momentanée à moyenne dose;

- Une perte de conscience, une perte de contrôle de soi et une perte de volonté;

- Une perte de connaissances, un coma, un sommeil très profond (jusqu'à trois jours à haute dose);

- Une perte de mémoire à long terme à grande dose.



10/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres