Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Comment utiliser les plantes

Une plante est dite médicinale (ou officinale) lorsqu'un de ses organes possède des activités pharmacologiques, pouvant conduire à des emplois thérapeutiques. On utilise généralement qu'une partie de la plante : la racine, la feuille, la fleur, la graine, … la plus riche en principe actif

L'été est un bon moment pour cueillir certaines plantes parce que vous avez du temps et vous pouvez profiter de vos vacances pour aller promener. De plus, il fait chaud et les plantes sécheront vite ce qui préservera leurs propriétés médicinales.

Tout au long de l'année, il ne faut pas hésiter à cueillir au bord des chemins les plantes médicinales qui vous seront utiles durant l'hiver (et bien d'autres saisons) et vous  permettront d'être en bonne santé ou de la conserver.

 

Attention ! Ne cueillez pas de plantes que vous ne connaissez pas !

Les anciens disaient qu'il fallait se soigner avec les plantes du coin ou celles de son jardin.

Sans doute avaient-ils, comme bien souvent, raison !!

 

Quelques précautions pour la cueillette :

- Il ne faut pas cueillir après la pluie. Choisir un matin tôt (ou un soir) de préférence au plein soleil.

- Il faut cueillir la plante au bon moment selon un calendrier bien précis qui correspond au moment où la plante a le plus de vertus, donc le plus de chance de les conserver après séchage.

- Ne jamais cueillir au bord des routes, ni au bord des champs cultivés et traités (maïs, vignes...) sauf si vous êtes sûrs que l'agriculteur est en BIO. En effet les plantes médicinales absorbent les polluants des sols et les concentrent. 

- Ne cueillir que quelques branches sur chaque plant pour préserver les plantes vivaces. Ne jamais arracher la plante sauf s'il est indispensable d'utiliser la racine ce qui est rare pour une consommation familiale.

 

Quelques précautions pour le séchage 

- Trier les plantes en retirant les parties sèches ou jaunies. 

- Bien les étaler dans un panier (ou une cagette), sur un torchon propre. 

- Ne pas utiliser de papier journal car l'encre d'imprimerie peut contenir des éléments nocifs. De plus le torchon permet le passage de l'air.

- Les mettre à sécher dehors (sur le balcon, sous la tonnelle) ou au courant d'air (devant une fenêtre ouverte) et à la chaleur mais surtout pas au soleil !! 

- Lorsque la plante est bien sèche, la ranger en bocaux ou dans des sachets ou boîtes de votre choix et les stocker à l'ombre.

 

Conservation 

La plupart des plantes se gardent bien au delà de l'année mais,  jamais au delà de deux ans...

 

Définition

La tisane est une boisson aux propriétés thérapeutiques obtenue par macération, décoction ou infusion de plantes dans de l'eau chaude (ou froide). Il peut s'agir de fleurs fraîches ou séchées, de feuilles, de tiges, d'écorce ou alors de racines.

une tisane est une "boisson obtenue par macération, infusion ou décoction dans l'eau de plantes ayant souvent des vertus médicinales".

 

Important Les plantes doivent être de bonne qualité. Ne ramassez jamais une plante au bord d'une route !

Si vous utilisez une plante sèche, elle doit avoir conservée tous les principes actifs, donc avoir été mise à sécher dans les règles de sèchement des plantes.

 

Un peu d'histoire 

Les tisanes sont  connues depuis l'Antiquité. N'oublions pas que l'homme utilise les plantes dans son alimentation depuis des millénaires. La tisane est donc le plus vieux remède connu ! Même les animaux savent très bien utiliser les plantes pour se nourrir ...

Au Moyen Âge, les médecins se servaient des plantes et les apothicaires effectuaient des mélanges particuliers selon des recettes tenues secrètes et qu'ils se transmettaient de génération en génération. Souvent accusés de sorcellerie, ils étaient les cibles de nombreuses représailles...

 

Comment utiliser au mieux les plantes ?

 Nos grands-mères savaient le faire et la phytothérapie étaient présentes dans toutes les maisons sans pour autant être nommée.

Les dictons et proverbes autour des plantes le prouvent bien...Ils nous parlent des vertus des plantes mais aussi des soins que nous devons leur apporter pour les cultiver ou les protéger et s'avèrent pleins de bon sens...  

Nos grands-mères savaient donc sans hésitation utiliser les plantes à bon escient pour leurs vertus connues ou présumées.

Il existe trois sortes de préparation thérapeutique familiale appelées "tisane" : l'infusion, la décoction et la macération.

 

Comment préparer une infusion (méthode "grand-mère") ?

Souvent on appelle à tort cette préparation une tisane. Dans le langage populaire tisane et infusion se confondent... 

Que vous employiez un mot ou l'autre, prendre le temps de préparer sa propre infusion, c'est déjà en ressentir les bienfaits dans notre monde d'aujourd'hui, où tout le monde court, il est tellement plus simple de choisir un sachet tout prêt dans un supermarché... 

 

Pour  faire une "vraie" infusion

- Recette 1 (version ancienne et familiale) :  Dans une petite casserole, mettre 1/2 litre d'eau (pour 2 à 3 tasses). Lorsque l'eau atteint l'ébullition (ne pas attendre qu'elle bout à gros bouillon !), verser dans la casserole une à deux cuillères à soupe de plantes séchées environ et couper immédiatement le feu puis placer la casserole couverte à l'écart !

Laisser infuser 5 minutes avant de filtrer à l'aide d'une simple passoire directement dans les tasses. Chacun sucrera ou non la préparation avec du miel  d'abeille de préférence . 

 

- Recette 2 (version moderne et conviviale) : Vous utiliserez une tisanière, vous versez de l'eau chaude frémissante directement de votre bouilloire sur la plante que vous placerez (ou non) dans une boule à thé. Laisser infuser 5 minutes et servir comme précédemment.

 

- Recette 3 (version rapide et solitaire) : Remplir une boule à thé avec la plante choisie de préférence réduite en petits fragments. La placer dans un mug et verser dessus l'eau frémissante. Laisser infuser avec une petite soucoupe au dessus cinq minutes avant de sucrer au miel.

 

En fait la quantité de plante dépend de la plante, de la quantité d'eau et du nombre de personnes. Un brin de thym pour 1/2 litre d'eau, suffira pour 3 personnes, alors qu'il faudra mettre une petite poignée de tilleul pour la même quantité d'eau et le même nombre de personnes. Si vous avez effeuillé le romarin, il faudra en mettre une toute petite cuillère à soupe (sinon, une branche de 10 cm de long suffira).

Donc faites des essais selon votre goût personnel et celui de vos proches. Dans tous les cas, faites une tisane plus légère si vous la destinez à un jeune enfant.

 

Plante unique ou mélange de plantes ?

Faire une tisane avec une seule plante permet de connaître vos goûts et de savoir si cette plante convient à votre bien-être.

C'est seulement ensuite que vous pourrez tester les mélanges de plantes en tenant compte des synergies.  En effet certaines plantes ne font pas bon ménage ensemble, certains mélanges peuvent produire l'effet inverse que celui attendu. D'autres assemblages agissent de concert...

Restez prudent surtout si vous en donnez à vos enfants. Le tilleul par exemple sera calmant pour les uns et...énergisants pour les autres !

 

Voilà quelques idées :

- Avec le thym : thym + menthe ; thym + écorce de citron ; thym+cannelle ; thym + mélisse ; thym + verveine par exemple...

Mélanges qui agissent pour stimuler la digestion, renforcer l'immunité et qui peuvent bloquer un refroidissement (début de rhume, de toux ou de grippe).

 

- Avec le romarin : romarin + menthe ; romarin + sauge (avec écorce de citron ou d'orange). Mélanges qui stimulent la digestion après un bon repas.

 

OU bien : romarin + pissenlit ; romarin + reine des près ; romarin + queue de cerise ; romarin + badiane (ou anis vert). Mélanges excellents pour la cure de printemps car ce sont des plantes diurétiques, dépuratives du foie, détoxicantes...

 

Ou bien :  romarin + cassis ; romarin + aubépine. Mélanges qui agissent sur la circulation.

A noter : le romarin tout seul aide à lutter contre le stress. C'est un anti dépresseur naturel. 

 

- Avec la sauge : sauge + citron ;  sauge + menthe ; sauge + tilleul. Mélanges calmants aidant à la relaxation et à la venue du sommeil.

- Avec la mélisse citronnelle : mélisse + verveine ; mélisse + tilleul ; mélisse + sauge ; mélisse + anis vert (ou badiane) ; mélisse + menthe.  Ce sont des mélanges calmants et de grands secours pour soigner les spasmes de tous types surtout digestifs.

- Avec l'aubépine (fleurs) : aubépine + mélisse ; aubépine + camomille ; aubépine + tilleul. Mélanges calmants très parfumés. 

- Avec la verveine : verveine + tilleul ; verveine + camomille ; verveine + menthe. Ces mélanges aideront votre digestion tout en calmant les spasmes ou les maux d'estomacs.

L'origan, la marjolaine et le serpolet peuvent remplacer le thym, la sarriette ou le romarin.

La lavande peut aussi parfumer une tisane calmante. Elle sera un bon adjuvant en cas de tension légère dûe à des contrariétés et permettra de trouver le sommeil après une journée agitée ou en cas de fièvre si  le sommeil est agité (adultes ou enfants).

 

Comment préparer une décoction ? 

Dans une petite casserole, mettre 1/2 litre d'eau (pour 2 à 3 tasses). Lorsque l'eau atteint l'ébullition, plonger la plante dans l'eau et laisser bouillir 10 minutes. Laisser ensuite infuser (hors du feu) pendant au moins 15 minutes (30 minutes si vous voulez une décoction très concentrée). Puis filtrer et consommer chaud, froid ou tiède.

La décoction s'utilise surtout pour consommer racines, écorce, bourgeons...On pense en particulier à l'aubier de tilleul du Roussillon particulièrement utile pour détoxiquer le corps aux changements de saison ou à la décoction de queues de cerises très utiles au printemps en tant que diurétique.

Les décoctions peuvent donc être bues (ne pas en donner aux enfants !).

On peut aussi s'en servir, une fois refroidie, de lotion pour la peau : thym, romarin, origan, lavande soigneront boutons, rougeurs, piqûres d'insectes ou petits bobos.

La décoction de bleuet fera merveille pour les yeux fatigués et irrités.

Celle de sarriette (sucrée au miel) fera un excellent gargarisme pour votre début d'angine.

On peut utiliser une décoction très concentrée dans un bain.

 

Exemple de décoction en mélange 

Lavande + eucalyptus ; Lavande + romarin ; lavande + thym. Mélanges utilisés en inhalation en particulier pour soigner un rhume, une pharyngite ou une sinusite.

 

Comment faire une macération ?

 La macération d'une plante peut se faire de plusieurs façons selon l'utilisation que l'on veut en faire :

- Dans l'eau (froide) : par exemple, l'eau de pétale de rose ; l'eau de bleuet ;

- Dans l'huile : par exemple, huile de millepertuis, huile de laurier ou de lavande.

- Dans le vinaigre : par exemple le vinaigre de lavande, de rose rouge...

- Dans l'alcool : ce sont les teintures (plantes séchées en poudre ou fragments macérées dans de l'alcool) ou les alcoolats (plantes fraîches macérées dans de l'alcool) qui se prennent, par voie interne, sous forme de gouttes diluées dans une boisson ou, par voie externe, en compresse : par exemple, la teinture de citron, teinture d'arnica, d'anis vert ou de sauge.

 

 

Remarque

Attention car la forte concentration en principes actifs peut être dangereuse. Mieux vaut demander conseil à un phytothérapeute : il s'agit en effet de préparations galéniques, c'est-à-dire de remèdes qui doivent être soigneusement dosés par un herboriste ou un pharmacien qualifié.

 

 



26/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres