Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Rue d'alep

Rue d'alep 1.jpg

Nom biologique : Ruta chalepensis

Famille : Rutaceae

 

Description morphologique 

C’est une plante (sous-arbrisseau) herbacée, érigée, densément ramifiée à odeur forte et désagréable. La tige, rameuse est de 30 à 80 cm de hauteur. Les feuilles, disposées en spirale, sont de couleur vert-bleuâtre,  nettement glauques, crénelés, ponctués de points glandulaires translucides. La floraison est au printemps, les fleurs sont jaunes verdâtres.

Le fruit est une capsule contient quatre lobes, segments acuminés, s’ouvrant à l’apex, contenant 5–10 graines. est une capsule renfermant des graines. Les graines à trois angles, réniformes, brun foncé ou noir brunâtre

 

Habitat et répartition 

C’est une espèce spontanée très répandues. Elle se développe dans les régions semi-arides sur les sols calcaires. Elle est aussi cultivée dans les jardins familiaux.

 

Principes actifs

- Les principaux composant de racines de Ruta chalepensis sont:

 Alcaloïdes de type furoquinoline (la kokusaginine, la skimmianine et la gravéoline), des alcaloïdes de type acridone (la 1-hydroxy-N-méthylacridone et le chaloridon), ainsi que la chalépensine, une furano-coumarine.

- Dans les parties aériennes séchées, on trouve:

*Alcaloïdes de type furoquinoline (la kokusaginine, la skimmianine, la gravéoline, la γ-fagarine et la dictamnine), un alcaloïde de type acridone (l’arborinine), ainsi que des furano-coumarines (le bergaptène (ou le 5-méthoxypsoralène) et la chalépensine).

*Huiles essentielles:  2-undécanone (41,3–67,8%), de 2-nonanone (5, 2–33,6%), de 2-nonyl-acétate (2,8–15,3%) et de 2-dodécanone (< 0,1–11,6%)

*Flavonoïdes : dont la rutine (jusqu'à 5%) et la quercétine, protecteurs vasculaires

 

Propriétés 

Vermifuge, carminatif, antispasmodique (calmant des douleurs auriculaires et dentaires), anthelminthique, stomachique, , antiépileptique, rubéfiant, emménagogue et abortif.

 

Indications

Usage externe

- Douleurs auriculaires;

- Douleurs dentaires

Usage interne ( consulter un naturopathe)

- Vers intestinaux 

- Gaz intestinaux

 

Préparation et médication :

- On infuse les feuilles et les jeunes pousses dans l’eau bouillante pendant deux heures, on filtre et on boit un verre trois fois par jour pendant trois jours pour guérir les maladies suivantes : les vers intestinaux, la faiblesse de la vue et les gaz intestinaux.

 

- On bout les feuilles et les jeunes pousses dans l’huile d’olive pendant 5 minutes puis on instille une goutte dans l’oreille trois fois par jours pendant trois jours pour soulager les douleurs.

 

- On écrase les feuilles écrasées et on les applique en externe contre les douleurs dentaires et les otalgies.

- On mastique les feuilles pour soigner les maux d’estomac et les maux de tête.

 

Effets indésirables

- Le bergaptène et la chalépensine appartiennent à la famille des furano-coumarines linéaires, connues pour leur phototoxicité. Une dermatose peut apparaître en cas de contact direct entre la peau et la plante qui contient ces composés, si ce contact est suivi d’exposition immédiate aux UV-A, par ex. du soleil.

- La plante peut par ailleurs déclencher vomissement, gastro-entérite, œdème de la langue, refroidissement des extrémités, voire entrainer la mort. Pour certains, son ingestion augmente la photosensibilisation qui peut produire une dermite importante.

 

Toxicité

L’usage abusif de la plante est dangereux. Ses effets toxiques sont manifestement liés à la dose. Elle est potentiellement toxique et carcinogène lorsqu’elle est administrée par voie orale, et peut provoquer une dermatite de contact. Administrées par voie interne, les feuilles comme l’huile peuvent entraîner hémorragie, fausse couche et avortement, et c’est à ce titre qu’on les utilise depuis la nuit des temps. 

 

 

 

Sources

- Les plantes médicinales: Sassi Messaoudi

- El Sayed, K., Al-Said, M.S., El-Feraly, F.S. & Ross, S.A., 2000. New quinoline alkaloids from Ruta chalepensis. Journal of Natural Products 63: 995–997.
- Gunaydin, K. & Savci, S., 2005. Phytochemical studies on Ruta chalepensis. Natural Product Research 19(3): 203–210.
- Irwanto, R.R.P., 2001. Ruta L. In: van Valkenburg, J.L.C.H. & Bunyapraphatsara, N. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 12(2): Medicinal and poisonous plants 2. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 484–488.

- Brooker R.M., J.N. Eble, and N.A. Starkovsky, 1967 (http://www.ebanque-pdf.com/fr_ruta-chalepensis-activite.html)

 Calepensin, chalepin and Calepin acetate, three novel furocoumarins from Ruta chalepensis. Loyda, 30: 73-77.

Sekkat M. 1996. Ruta chalepensis : Composition chimique et activités insecticides. These de Troisième Cycle (DES), Faculté des Sciences, Rabat (http://www.ebanque-pdf.com/fr_ruta-chalepensis-activite.html)



07/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres