Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Réglisse

 Réglisse.jpgRéglisse tige.jpg

Nom biologique : Glycyrrhiza glabra

Famille : Fabaceae

Autres noms bilogique: Glycyrrhiza hirsuta, Glycyrrhiza echinata, Glycyrrhiza pallida, Glycyrrhiza officinalis, Glycyrrhiza laevis, Glycyrrhiza viscosa, Glycyrrhiza vulgaris

Autres noms: caliche (Bruxelle)

 

Description morphologique 

La réglisse ou réglisse glabre, est une plante herbacée, vivace, mesurant entre 1 mètre et 1,5 mètre de haut,   de la famille des légumineuses aux racines aromatiques, formant des rhizomes. Elle a de grandes feuilles pennées, de 7 à 15 centimètres de long, composées de 9 à 17 folioles, et de petites fleurs violettes d'un centimètre de diamètre, disposées en inflorescence. Son fruit est une gousse plate, de deux à 3 cm de long, il contient de nombreuses graines. 

De même, on appelle la réglisse, ou racine sucrée ou bois doux, la racine de cette plante, au goût caractéristique, doux et amer.

Sans oublier, aussi le réglisse désigne l'extrait aromatique issu de la racine de cette plante, utilisé en confiserie (il désigne également la confiserie confectionnée à partir de cet arôme). Dans ce dernier cas, réglisse peut être employé au masculin comme au féminin. 

 

Habitat et répartition 

La réglisse pousse préférentiellement en buissons,  dans un sol riche et humide, un peu partout dans le monde à condition que le climat soit plutôt chaud, comme sur le pourtour de la Méditerranée, au sud des États-Unis, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et à l'Île Maurice. Elle est récoltée depuis l'Antiquité sur la côte ionique calabraise, où elle pousse naturellement.

Une fois plantée dans une zone climatique lui convenant, la réglisse a tendance à devenir invasive : même après arrachage des racines, le moindre fragment laissé en terre engendrera un nouveau plant.

 

Principes actifs

La réglisse contient de nombreux principes actifs, dont :

- Coumarine, maltol;
- Flavonoïdes, dont: le liquiritoside (liquiritine), l'isoliquiritoside (isoliquiritine);
- Phytostérines;
- Alcaloïdes;
- Saponines: La glycyrrhizine ( sous forme de sels de calcium, potassium, magnésium de l'acide glycyrrhizinique, solubles dans l'eau) libère par hydrolyse deux molécules d'acide glucuronique et une molécule d'acide glycyrrhétinique (ou acide glycyrrhétique dont la dénomination internationale est beaucoup plus simple à écrire : ENOXOLONE).
Cette transformation chimique de la glycyrrhizine en ENOXOLONE est importante car cette molécule est responsable de la majorité des effets pharmacologiques de la réglisse. 
Dans l'organisme, la glycyrrhizine absorbée par voie buccale n'est pas transformée avant l'intestin où ce sont des bactéries intestinales qui assurent cette hydrolyse et la libération d'enoxoloneLa glycyrrhizine est hypertensive et peut provoquer des œdèmes).

- Phytoestrogènes;
- La mannite;

- L'asparagine;
- Stéroïdes analogues à l'ACTH et à la cortisone, principes voisins de la progestérone;
- L'atropine.

 

Propriétés 

- Anti-inflammatoire;

- Antiviral, expectorant, adoucissant;

- Hépatique: deux substances antivirales contenues dans la réglisse bloquent la multiplication des virus des hépatites A;

- Laxatif, augmente le suc digestif;

- Soulage le syndrome prémenstruel, anti-hémorragique;

- Abaisse le taux de cholestérol;

- Antispasmodique;

- Ani-cancéreux;

- Hypertensif.

 

Indications

En interne:

- Troubles de digestion, gastrite chronique;

- Ulcères de l'estomac ou du duodénum;

- Addiction à la cigarette;

- Inflammation du système respiratoire: Bronchite, maux de gorge,  amygdalite, toux, laryngite;

- Infections virales (rhume, herpès, SRAS…);
- Prévention des troubles cardiovasculaires;
- Insuffisance surrénale;
- Arthrite et douleurs rhumatismales;
- Allergies;
- Aphtes;
- Syndrome prémenstruel;
- Problèmes hépatiques : jaunisse, intoxication…;
- Stimulation immunitaire;

- Alternative au tabac.
 En externe :

- Eczéma, psoriasis, dermatite,  herpès.

 

Préparation et médication 

- Mâcher la réglisse, en bâton comme substitut au tabac, pour faire passer l'envie de fumer. 

- En général on utilise la racine totale, un extrait total ou la Teinture Mère pour la plupart des troubles, notamment les affections virales ou inflammatoires, le syndrome prémenstruel (commencer 8 jours avant la survenue supposée des règles), les problèmes cardio-vasculaires, le cancer…

- En ce qui concerne les problèmes hépatiques, les ulcères et inflammations gastriques ou intestinales, les médecins préfèrent prescrire des comprimés déglycyrrhizinés (sans glycyrrhizine).

 

Usages internes

- En tisane: Racines séchées : 3 fois par jour, après les repas, prendre une infusion de 2 g à 4 g de racines séchées dans 150 ml d’eau. Ne pas dépasser 12 g par jour.
- Teinture Mère : 15 à 20 gouttes dans un verre d’eau, 2 fois par jour.
Usage externe

Pour les problèmes de peau, faire des compresses de décoction concentrée, ou utiliser une pommade deréglisse en cas de dermatite, herpès, psoriasis, eczéma.

 

Effets indésirables

- Un excès de consommation de réglisse (jusqu’à 50 g jour, ce qui est énorme) sur une longue durée (plus de 6 semaines) peut entraîner une sorte d’intoxication avec des symptômes plus ou moins graves : hypertension, maux de tête, léthargie, rétention d’eau et de sodium, fuite de potassium. C’est pourquoi, dans les traitements longs et pour l’hypertension ou les gastrites chroniques, il est souvent prescrit des extraits déglycyrrhizinés.
- En règle générale, il faut éviter les prises répétées de réglisse en cas de : hypertension artérielle, hypertonie (exagération du tonus musculaire), insuffisance en potassium, insuffisance rénale, grossesse. Certains médecins déconseillent aussi la réglisse pour certaines intoxications hépatiques.
- Il existe des interactions possibles avec plusieurs médicaments : digitaline, certains diurétiques et corticostéroïdes. La réglisse potentialise ces médicaments.

- Si vous êtes sous contraceptif oral, évitez de manger trop de réglisse, qui contient des phytohormones et qui peut, de plus favoriser les œdèmes.

 

Recherches en cours

Plusieurs équipes de chercheurs américains sont arrivés aux mêmes constatations : une molécule, baptisée BHP, extraite de la réglisse stopperait rapidement la croissance du cancer de la prostate et du sein en désactivant une protéine qui « nourrit » les cellules cancéreuses. D’autres recherches confirment la propriété de la réglisse dans le déclenchement de l’apoptose, c’est-à-dire le suicide des cellules cancéreuses. Toutes ces découvertes ne font que confirmer ce que les Chinois savent depuis plusieurs centaines d’années : la racine de réglisse – qui stimule le Qi (énergie vitale) – entre dans de nombreuses préparations anticancéreuses chinoises.

Une étude — portant sur 82 personnes, suivies pendant deux ans pour des ulcères gastriques — a montré qu’un extrait de réglisse était aussi efficace qu’un médicament employé pour traiter un ulcère gastrique (la cimétidine). La réglisse stimule la production de sécrétions dans l’estomac et le protège de l’ulcère. Une récente étude a montré que l’extrait de réglisse (0,1 g par jour) abaissait le taux de cholestérol et de lipides sanguins de sujets souffrant de problèmes cardiovasculaires. La glycyrrhizine et l’acide glycyrrhétinique ralentissent le développement des virus. Des chercheurs américains ont pu supprimer le virus de l’herpès simplex et des chercheurs japonais ont obtenu des résultats encourageants sur des malades du sida. Chaque année, bien d’autres recherches sont publiées sur la réglisse qui est officiellement reconnue dans la pharmacopée de la Communauté Européenne et celle du Royaume-Uni.

 

 



15/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres