Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Pomme

Pomme.jpg

Nom biologique : Malus communis

Famille : Rosaceae

 

Description morphologique 

C’est un arbre fruitier de 3 à 7 m de hauteur. La tige est ramifiée. Les feuilles sont caduques, tomenteuses sur la face inférieure. Les fleurs sont de couleur blanc-rosâtre. Le fruit est une pomme de couleur jaune ou rouge. Les graines sont aplaties et de couleur brune.

 

Habitat et répartition 

C’est une espèce très répandue. Elle exige les sols non calcaires et s’adapte bien dans les régions froides.

 

Principaux constituants 

 Antioxydants

La pomme contient une grande variété d’antioxydants qui sont reconnus pour prévenir l’oxydation de l’ADN et la prolifération des cellules cancéreuses, pour réduire les taux de cholestérol sanguin et pour améliorer les fonctions respiratoires.

1°- flavonoïdes:  comme la quercétine, les procyanidines, la catéchine et l’épicatéchine, ainsi que d’autres composés phénoliques, par exemple l'acide chlorogénique.

Quercétine: un puissant antioxydant et elle aurait un potentiel de protection autant contre le cancer que contre les maladies cardiovasculaires. Selon les chercheurs, la quercétine contribuerait grandement à l'effet protecteur de la pomme contre le cancer du poumon.

Procyanidines:  ont été associées à une diminution de l’oxydation du « mauvais » cholestérol (LDL) et à la prévention du développement des cellules cancéreuses;

 l’épicatéchine et la catéchine:  ont été associées à une diminution de l’oxydation du « mauvais » cholestérol (LDL);

et les procyanidines, .

d° Polyphénols : Au cours d’une étude chez l’humain, la consommation quotidienne pendant 12 semaines de capsules de polyphénols (600 mg) extraits des pommes a diminué le cholestérol LDL et le gras viscéral. (Une pomme fraîche contient environ 200 mg de polyphénols).

 

Fibres
La pectine est un type de fibres dites solubles, qui pourraient lier, en partie, le sucre et le cholestérol dans l’intestin et en réduire ainsi l’absorption, grâce à leur propriété de former un gel. La pectine représente environ la moitié de la quantité totale de fibres contenues dans la pomme, surtout dans la pelure (une pomme contient environ 1 g de pectine).

 

Protéines, eau, minéraux et oligo-éléments (Potasium, phosphore, calcium, sodium, magnésium, fer, zinc, cuivre, manganèse),  glucides, vitamines (A, B, C, E, K).

 

Valeurs nutritionnelles pour 100 g

Énergie (kCal) : 52 kCal;
Protéines : 0,26 g;
Lipides : 0,17 g;
Glucides : 13,81 g;
Fibres : 1,9 g;
Eau : 85,56 g;

Vitamines et assimilés
- Vitamine A et provitamine A : 3 µg
 Caroténoïdes provitaminiques A
- Bêta-carotène : 27µg;
- Bêta-cryptoxanthine : 11µg;
- Vitamine B1 (Thiamine)  : 0, 017 mg;
- Vitamine B2 (Riboflavine) : 0,026 mg;
- Vitamine B3 ou PP (Niacine)  en équivalent en niacine totale : 0, 10767NE;
- Vitamine B4 Niacine (acide nicotinique) : 0,091mg;
- Vitamine B5 (Acide pantothénique) : 0,61 mg;
- Vitamine B6 : 0,041 mg;
- Folates totaux : 3 µg;

- Vitamine C : 4,6 mg;
- Vitamine E (tocophérols) : 0,18 mg;
- Vitamine K : 2,2 µg;
- Lutéine et zéaxanthine : 19µg;

 

Minéraux et oligo-éléments
- Potasium : 107 mg;
- Phosphore : 11 mg;
- Calcium : 6 mg;
- Sodium : 1 mg;
- Magnésium : 5 mg;
- Fer : 0,12 mg;
- Zinc : 0,04 mg;
- Cuivre : 0,027 mg;
- Manganèse : 0,035 mg;

Protéines (0,26 g)
- Acides aminés;
- Acide aspartique : 0,07 g;
- Acide glutamique : 0,025 g;
- Alanine : 0,011 g;
- Arginine : 0,006 g;
- Cystine : 0,001 g;
- Glycine : 0,009 g;
- Histidine : 0, 005 g;
- Isoceuline : 0,006 g;
- Leucine : 0,013 g;
- Lysine : 0,012 g;
- Méthionine : 0,001 g;
- Phénylalanine : 0,006 g;
- Proline : 0,006 g;
- Sérine : 0,032 g;
- Thréonine : 0,01 g;
- Tryptophane : 0,006 g;
- Tyrosine : 0,001 g;
- Valine : 0,012 g;

Lipides (0,25 g)
- Acides gras saturés : 0,028 g;
- Acides gras monoinsaturés : 0, 007 g;
- Acide gras polyinsaturés : 0,051 g;
- Dont oméga 6 : 0,043 g;
- Dont oméga 3 : 0, 009 g;

Glucides (9,54 g)
- Glucides (sucres) assimilables;
- Amidon : 0,05;
- Sucres simples et autres sucres : 10,39 g;
- Saccharose : 2,07 g;
- Glucose : 2,43 g;
- Fructose : 5,9 g;
- Sorbitol : 0,3 g;

Autres constituants
- Stérols végétaux : 12 mg.

  

Propriétés 

Laxatif, anti-oxydant, anti-inflammatoire, anti-rhumatismale, anti-anémique, hypotenseur, hypo-cholestéréolamie, favroise la perte de poids (sa forte teneur en pectine des pommes favorise le métabolisme des gras). 

 

Indications

- Maladies cardiovasculaires: cholestérol, hypertension, syndrome coronaire aigu (SCA), angine de la poitrine;

- Affections de système respiratoire: Asthme, sifflement respiratoire;

- Infections intestinales, constipation, prévention du cancer colorectal, du côlon, du sein et du poumon;

- Rhumatisme;

- Diète pour perte de poids;

- Anémie et surmenage;

- Prévention de maladies parodontales (gingivite, parodontite).

 

Préparation et médication 

On mange trois pommes par jour jusqu’à la guérison des maladies suivantes : La constipation, le surmenage, les infections intestinales, les rhumatismes, l’anémie, l’hypertension, le cholestérol et l’infarctus, asthme et pour couper l'appétit. 

 

Effets indésirables 

La pomme contient du fructose et du sorbitol, deux types de sucres qui peuvent occasionner des malaises gastro-intestinaux (ballonnements, gaz, diarrhée) chez les personnes sensibles. Chez l’adulte, ces malaises peuvent être ressentis à partir de 10 g de sorbitol par jour1. Une portion de 50 g ou plus de fructose par jour peut également être à l’origine de diarrhées. 

Un verre de jus de pomme (250 ml) contient 6 fois plus de sorbitol (2,6 g) qu’une pomme fraîche (0,4 g). La différence est moindre en ce qui concerne le fructose : un verre de jus en contient 14,2 g; et une pomme, 8,2 g. 

Avec sa teneur élevée en sucre naturel, la pomme ne peut pas prévenir la carie et pourrait même, quand on en mange beaucoup, en causer. Il est donc préférable de se brosser les dents après en avoir mangé. Cependant, croquée crue, elle fournit un massage bénéfique des gencives et protègeraient contre les maladies parodontales (gingivite, parodontite). 

 

A retenir!!

Pour profiter des bienfaits de la pomme, il est préférable de manger le fruit avec sa pelure. En effet, le pouvoir antioxydant de la pelure de la pomme est de 2 à 6 fois plus élevé que celui de la chair. La pelure contiendrait en outre de 2 à 6 fois plus de composés phénoliques et de 2 à 3 fois plus de flavonoïdes que la chair. Cette capacité antioxydante est entre autres reliée aux anthocyanines, des pigments qui donnent la couleur rouge à la pelure de la pomme, mais aussi à plusieurs autres flavonoïdes et composés phénoliques présents dans la pelure. Une autre étude a, quant à elle, établi que les pommes avec la pelure sont davantage efficaces pour réduire la multiplication de cellules cancéreuses que les pommes sans pelure. Enfin, la pelure de pomme contient un type de composé que l’on ne retrouve pas dans la chair. Il s’agit des triterpènes (le plus abondant étant l’acide ursolique) qui auraient la propriété d’empêcher la croissance des tumeurs.

 

il faut également se rappeler que la pomme est un des dix fruits ou légumes les plus pollués, surtout par les pesticides. Il faut donc dans la mesure du possible rechercher des fruits issus de culture biologique ou laver consciencieusement la pomme traditionnelle avant de la consommer. 

 

Jus de pomme brut ou clair?

Le jus de pomme fraîchement pressé (ou brut) contient plus de composés phénoliques que le jus de pomme commercial clair, généralement fait de concentré. Le jus de pomme brut serait plus efficace que le jus de pomme clair pour prévenir le cancer du côlon et les dommages cellulaires causés par le stress oxydatif

 

Croquer ou boire la pomme?
La transformation de la pomme peut nuire grandement à son contenu en flavonoïdes. Par exemple, le jus de pomme contiendrait aussi peu que 3 % du pouvoir antioxydant du fruit frais.

 

Des éléments actifs qui varient
La quantité d’éléments actifs présents dans la pomme ainsi que son contenu en vitamines et en minéraux varient selon la variété, le degré de maturité et le traitement (entreposage, cuisson, extraction du jus). 

 

 

Source :

Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2010.

 Chagnon Decelles D, Daignault Gélinas M, et alDiabète sucré.Manuel de nutrition clinique, 3e édition. Ordre professionnel des diététistes du Québec. Montréal: 2000.



27/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres