Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Petite centaurée

petite centaurée.jpg

Nom biologique : Centarium erythraea

Famille : Gentianaceae

Autres noms: Petite-centaurée commune, Petite-centaurée rouge, herbe à fièvre

 

Description morphologique 

C’est une plante herbacée, annuelle ou bisannuelle,  à tige, solitaire,  dressée qui peut atteindre 60 cm de hauteur, qui se ramifie dans sa partie supérieure . Les feuilles ovales sont longues, opposées et ont des nervures visibles.

La floraison a lieu de juillet à septembre. Les fleurs sont groupées au sommet des tiges, elles sont de couleur rose et ont la forme des étoiles. Les fruits sont des capsules renfermant des graines.

 

Habitat et répartition 

C’est une espèce spontanée très répandue dans les clairières des forêts et des pelouses. Elle s’accommode sur tous les types de sols.

 

Principes actifs 

- Sécoiridoïdes très amers : swertiamarine, gentiopicroside, swéroside, gentioflavoside
- Centapicrine et désacétylcentapicrine à indice d’amertume > à 4 millions
- Sécoiridoïde dimère à fonction lactone : l’érythrocentauroside
- Flavonoïdes, xanthones, triterpènes, stérols
- Acides phénoliques dérivés de l'acide hydroxycinnamique : acide p-coumarique, acide férulique, acide sinapique

La Petite Centaurée renferme de nombreux principes actifs : des acides phénols, des flavonoïdes, des xanthanes et des séco-iridoïdes (centauroside, gentiopicroside, sweroside, swertiamarine...) Ses propriétés sont d'un grand intérêt : tonique digestif et général, anti-inflammatoire, apéritive. 

 

Propriétés 

- Tonique-amère digestif et général;

- Apéritive;

- Stimulant hépatique;

- Dépurative;
- Fébrifuge, anti-inflammatoire, antalgique;
- Remédiant de l’appareil digestif: Stomachique (stimule la sécrétion gastrique et salivaire);
- Anti-oxydante; 
- Antibactérienne; 

- Purgative;

- Emménagogues;

- Bénéfique pour les yeux;

- cicatrisante des plaies;

- Anti-chute de cheveux, anti-poux.

 

Indications

- Anorexies, manque d'appétit;
- Fièvres intermittentes;
-  AtonieDiarrhées rebelles;
- Troubles hépato-biliaires;

- Affections de système digestif: dyspepsie, hyperacidité gastrique, aigreurs, paresses, flatulences, crampes... de l'estomac et des  intestins, atonie avec constipation ou diarrhée rebelle;

- Anémie;

- Coup de soleil, dyspepsie (urticaire);

- Rétention de la bile, affections du foie; 

- Fatigues générales, surmenage,  convalescence (en particulier, des maladies fébriles touchant les glandes abdominales), ;

- Poux et chute de cheveux.  

 

Préparation et médication   

En usage interne

Décoction: On bout 0,5 g des fleurs desséchées dans  1 L d'eau pendant 20 minutes et on boit un verre de la décoction 3 fois par jour pendant une semaine pour guérir les malaises gastriques, les troubles digestifs, les affections du foie, la rétention de la bile, la fièvre et le coup de soleil.
Infusion : 1g de plante séchée (fleurs) pour 1 tasse d'eau bouillante. Laisser infuser 15 minutes. Boire 3 tasses par jour, avant les repas (tièdes ou froides).  une demi-heure à une heure avant le repas (perte d’appétit) ou juste après (digestion difficile)
Poudre (sachet-dose) : 1 ou 2g par prise, 2 ou 3 fois par jour.
Teinture-mère : 30 gouttes dans un verre d'eau, 3 fois par jour.

 

En usage externe
Contre les poux, la chute de cheveux
Décoction : 30 à 50 g de plante séchée pour 1 litre d'eau. Laisser bouillir 2 à 3 minutes. Effectuer 1 ou 2 frictions par jour. en cas de poux et de chute de cheveux.

 

Effets indésirables et contre indications

L'usage prolongé de la petite centaurée peut entraîner l'irritation des muqueuses gastro-intestinales. Comme pour la plupart des toniques amers, il faut donc espacer les cures, ne pas les prolonger plus d'une dizaine de jours.
La petite centaurée est contre indiquée en cas d'inflammation des voies digestives,d’ulcère de l’estomac ou du duodénum.

 

 

 

 

Sources

Les plantes médicinales: Messaoudi Sassi/

(1) Berkan T, Antiinflammatory, analgesic, and antipyretic effects of an aqueous extract of Erythraea centaurium. Planta Med. 1991 Feb;57(1):34-7.
(2) Haloui M, Experimental diuretic effects of Rosmarinus officinalis and Centaurium erythraea, J Ethnopharmacol. 2000 Aug;71(3):465-72.

 



18/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres