Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Mouron des champs

Mouron des champs.jpg

Nom biologique : Anagallis arvensis

Famille : Primulaceae

Autres noms: Anagallide des champs, Mouron-des-champs, Mouron rouge, Faux mouron, Morgeline, Fausse Morgeline, herbe des verrues, Miroir du temps, Scarlet pimpernel (anglophones)

 

Description morphologique 

C’est une plante herbacée annuelle à tige couchée et ramifiée de 30 cm de longueur. Les feuilles sont opposées, sessiles, ovales ou lancéolées, allongées, aigües et de couleur vert-plombé.  La floraison est de mai à octobre, les fleurs sont solitaires à l’aisselle des feuilles, de forme étoile, avec 5 pétales, égalant ou dépassant peu les feuilles, à la fin recourbés en croche, s'ouvrent au soleil, elles sont de couleur bleue ou rouge brique. Le fruit est une capsule globuleuse, à peu près de la longueur du calice, s'ouvrant par un couvercle. 

 

Habitat et répartition 

C’est une espèce spontanée très répandue dans les terrains incultes et les champs des cultures céréalières ensoleillés ou mi-ombrés. Elle aime les sols riches et argileux

 

Principes actifs

La plante entière contient: Anagollo-Saponines (proche de la sapotoxine du Quillaya), des amers et tanins, acide salicylique, desglucosides (Arvenin I et II), des triterpènes (curcurbitacine B), cytotomiques qui à forte dose sont toxique pour les chevaux, les bovins et les ovins.

Les graines contiennent: Saponines hémolytiques, oxalates.

Racines: cyclamines.

                                                                                        

Propriétés 

Cicatrisant, diurétique, stimule la transpiration, favorise l'évacuation des mucosités bronchiques et guérit rhumes et grippes. Il a servi à soigner l'épilepsie pendant très longtemps, mais son efficacité n'a pas été prouvée.

Remarque: Selon les herboristes d’Europe centrale, la forme à fleurs rouges est particulièrement recommandée pour les hommes, tandis que les plantes à fleurs bleues sont destinées aux femmes. 

 

Préparation et médication 

Usages phytothérapiques et homéopathiques: diurétique et cicatrisant, mais aussi narcotique et hémolytique : se limiter à l’usage externe (ex.: “pommade contre le décubitus”) ou aux doses homéopathiques.

ATTENTION: n'utiliser le mouron rouge que sous contrôle médical pendant plus de 2 à 3 semaines.

 

Toxicité

- La plante entière est toxique: Son ingestion cause des irritations et des troubles digestifs, des troubles rénaux, des diarrhées, suivie des tremblements et des convulsions pouvant entraîner la mort;

- Les graines sont fort toxiques pour les oiseaux et les gallinacés (saponines toxiques), de même ils peuvent causer des allergies cutanées chez certaines personnes (oxalates).

 

N.B.

Le Mouron rouge n'appartient pas à la même famille que le Mouron des oiseaux (Stellaria media, qui est une Caryophyllaceae (comestible)). Seule une similitude dans le port de la plante et la forme des feuilles rapproche ces deux espèces.

 



28/03/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres