Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Jusquiame blanche

jusquiame.jpg

Nom biologique : Hyoscyamus albus

Famille : Solanaceae

 

Les jusquiames sont des plantes appartenant au genre Hyoscyamus et à la famille des Solanacées. On en connaît deux espèces en Europe : la jusquiame blanche (Hyoscyamus albus L.), qui pousse sur le pourtour du bassin méditerranéen, et la jusquiame noire (Hyoscyamus niger L.), beaucoup plus cosmopolite. 

 

Description morphologique :

C’est une plante annuelle, velue-visqueuse, herbacée à tige succulente couchée pouvant atteindre 50 à 70 cm.  Elle a une odeur désagréable. Les feuilles sont larges, charnues, molles, toutes même les florales pétiolées, ovales-orbiculaires, en cœur ou un peu en coin à la base, sinuées-dentées à dents triangulaires, à gorge maculée, n'est pas veinée de violet . La floraison d'avril à septembre. Les fleurs sont de couleur blanche ou jaune pâle dont la gorge est violacée ou verdâtre. 

 

Habitat et répartition 

C’est une espèce spontanée répartie dans la région méditerranéenne. Elle se développe dans les fissures des murs de ruines, dans les rocailles et dans les zones ombrés et humides. Elle s’accommode sur tous les types de sol.

 

Principes actifs

Toute la plante est toxique, elle contient:

- Alcaloïdes: l'atropine, l'hyoscyamine et la scopolamine. 

 

Propriétés 

Usage externe: Anti-inflammatoire, guérissant de l’eczéma;

                       Graine de Jusquiame est connue pour apaiser la rage de dents.

 

Utilisation pharmaceutique 

La scopolamine est le plus vieux narcotique connu et entre, avec des amphétamines, dans la composition du sérum de vérité (sédatif nerveux et antispasmodique)

 

Préparation et médication 

On échauffe les feuilles fraîches et on les applique sous forme de cataplasme deux fois par jour contre les enflures. 

On bout les fruits dans l’huile d’olive et on applique l’extrait au niveau des oreilles attaquées par l’eczéma deux fois par jour jusqu’à la guérison.

 

Toxicité

  • Neurotoxique (convulsivante, parasympatholytique) 

  • Circonstances d'intoxication : rare en raison de l'odeur et du goût désagréables, mais elle est parfois consommée mêlée au foin

  • Symptômes : on observe généralement un syndrome de type orthosympathique : sécheresse de la bouche et soif intense, nausées, mydriase, pouls rapide, dyspnée, atonie digestive, phase d’excitation avec tremblements. Secondairement, l'évolution peut se faire vers la prostration, le coma et la mort.

 



19/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres