Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Fumeterre

 fumeterre.jpg

 

Nom biologique : Fumaria officinalis

Famille : Fumariaceae

Noms communs : fumeterre, fumée de terre, fiel de terre, herbe à la jaunisse, fleur de terre, herbe à la veuve, pied de céline

Noms anglais : common fumitory , earth smoke

 

Le nom fumeterre, signifie fumée de terre serait dû au fait que le jus de la plante fait pleurer les yeux, comme la fumée.

 

Description morphologique 

La fumeterre est une plante herbacée annuelle à tige molle (peu dressée) et qui a tendance à s’étaler et à se coucher. Elle ne dépasse généralement pas 50 cm de haut. Ses feuilles sont alternes, très finement découpées, de couleur gris vert, à lobes étroits, lancéolés et glabres. La floraison est depuis le mois d'avril jusqu'au milieu de l'été, les fleurs poussent en épis avec des grappes terminales. On compte de 6 à 20 fleurs par épi. Elles ont une forme tubulaire et allongée et sont prolongées d'un éperon. La couleur des fleurs varie du blanc au rose, plus ou moins foncé, avec des taches pourpres à l'extrémité. Les fruits sont des silicules globuleuses ; la capsule ne renferme qu'une seule graine. 

Si vous la goûtez, vous noterez son amertume et son âcreté, qui se ressent aussi en infusion ce qui explique qu’elle soit souvent associée en mélange avec d’autres plantes.

 

Habitat et répartition 

C’est une plante herbacée annuelle, commune dans l’hémisphère Nord, la Fumeterre pousse dans les champs, les terrains vagues, les décombres et sur les bords des chemins.

 

Principes actifs

La fumeterre contient des alcaloïdes qui lui confèrent d’intéressantes propriétés sur la vésicule biliaire. Ils sont nombreux dont la fumarine, la coptisine, la protopine, l'hydrastine et les protoberbérines

De même, elle contient des :

- Flavonoïdes : glycosides de quercétine, rutine, alcool cérylique, isoquercitrine.

- Acide malique et citrique.

- Minéraux : potassium.

- Tanins.

                                                                                                             

Propriétés 

- Cholérétique, régulatrice et dépurative du foie ;

- Antilithiasique : prévient les calculs biliaires ;

- Tonique ;

- Apéritive, digestive (stomachique) ;

- Laxative ;

- Diurétique ;

- Calmante, somnifère ;

- Antispasmodique ;

- Hypertensive ;

- Favorise la transpiration ;

- Anti-inflammatoire ;

- Antiseptique, cicatrisante ;

- Soulage la conjonctivite.

 

Indications

- Paresse hépatique, calculs biliaires, jaunisse ;

- Migraines d'origine hépatobiliaire, spasme biliaire ;

- Troubles intestinaux chroniques d’origine biliaire : Indigestion, constipation, spasmes intestinaux;

- Nausées des femmes enceintes ;

- Rétention d’eau ;

- Artériosclérose ;

- Fièvre ;

- Tumeurs ;

- Insomnie légère ;

- Affections cutanées : Eczéma, croûte de lait chez les nourrissons, gale, dartre ;

- Conjonctivite.

 

Préparation et médication

Parties utilisés : on utilise la partie aérienne fleurie. 

Différentes formes et préparations : infusions, poudres, extraits secs en gélules, sirops, teintures mères, extraits fluides, décoctions, lotions, nébulisats.

Selon les services de santé, le dosage moyen quotidien de la fumeterre est de 6 g.

 

- Pour faciliter les fonctions digestives, en agissant sur le foie et la vésicule biliaire,

- Pour lutter contre les nausées de la femme enceinte,

- Contre les migraines d'origine hépatobiliaire.

Infusion : 2 ou 3 g dans une tasse d'eau bouillante, à laisser infuser durant 10 minutes. Filtrer et boire une demi-heure avant les repas. En cure dépurative, traitement d'une dizaine de jours. L'infusion peut être préparée avec la plante fraîche, qui est moins amère ou sèche.

Nébulisat : 300 mg, 3 fois par jour, pendant dix jours au maximum par mois.

 

- Pour l’effet dépuratif et contre l'artériosclérose

Sirop : 10 g d'extrait fluide de fumeterre, 50 g de sirop de gentiane, 150 g de sirop de salsepareille : 1 à 4 cuillères à soupe par jour.

Teinture mère : 30 gouttes, 3 fois par jour ; 100 g de plantes pour 200 ml d'alcool à 80 ou 90 °.

Poudre : 2 g à prendre avec un verre d'eau, le matin, le midi et le soir, avant le repas.

Extrait sec : 400 mg, avec un verre d'eau, 3 fois par jour, avant les repas.

 

- Pour faire baisser la fièvre 

Décoction: 60 g pour un ½ l de lait, faire bouillir 5 minutes, puis laisser infuser 10 minutes.

 

En usage externe

- Pour le traitement des dartres, affections cutanées, telles que l'eczéma

Compresses imbibées dans décoction, 3 fois par jour.

Décoction pour un usage externe : 30 g de fumeterre séchée / litre d’eau à faire bouillir 5 mn, et laisser infuser le temps que cela tiédisse

 

- Pour soulager la conjonctivite : application locale

Infusion : 10 à 20 g de fumeterre séchée / litre (2 à 3 tasses maximum / jour), à faire infuser 10 mn.

 

Associations avec la fumeterre

Digestion difficile : Fumeterre + Boldo

Crise de foie, Hépatites (ou jaunisse) : Fumeterre + Chardon-Marie (ou Artichaut ou Radis Noir)

Nausée femme enceintes : Fumeterre + Gingembre (début de grossesse)

 

Précautions d'emploi de la fumeterre

La fumeterre est déconseillée aux personnes frêles.

Il est recommandé de ne pas dépasser 6 g par jour.

 

Contre-indications

La fumeterre  est contre-indiquée pour :

- Les personnes ayant une obstruction des voies biliaires (comme pour toutes les plantes stimulant la vésicule) ;

- Les personnes souffrantes de lithiases biliaires ;

- Les personnes ayant une insuffisance hépatique importante ;

- Les personnes souffrantes d'hypertension.

 

Effets indésirables

La fumeterre, en doses trop fortes, peut entraîner des diarrhées et des difficultés respiratoires.

 

Interactions avec des plantes médicinales ou des compléments

Les associations suivantes sont bénéfiques :

Fumeterre et boldo pour les digestions difficiles ;

Fumeterre et chardon-Marie ou artichaut pour les crises de foie ou les hépatites ;

Fumeterre et gingembre pour les nausées des femmes enceintes.

 

Interactions avec des médicaments

La fumeterre ne doit pas être associée aux antihypertenseurs diurétiques. Cette association pourrait déclencher une hypovolémie, une hypotension, ainsi que des difficultés pour le contrôle de l'hypertension.

 

Recherche sur la fumeterre

Des recherches ont montré que les extraits aqueux ont une action antilithiasique sur les calculs biliaires. D'autres études mettent en avant les propriétés antispasmodiques de la fumeterre et son action sur le sphincter d'Oddi. Par son effet nettoyant, la fumeterre tendrait également à faire baisser le taux de cholestérol. Il n'y a pas d'autres recherches publiées actuellement sur cette plante.

 

Remarque

Outre la fumeterre officinale (Fumaria officinalis), vous pourrez trouver aussi la fumeterre des murs (Fumaria muralis) qui offre les mêmes propriétés. Parmi la cinquantaine d'espèces différentes, vous pourrez également tomber sur quelques-unes qui sont présentes en France comme la fumeterre grimpante (Fumaria capreolata), la fumeterre à petites fleurs (Fumaria parviflora), la fumeterre de Vaillant (Fumaria vaillantii) ou encore la fumeterre de Schleicher (Fumaria schleicheri)…



19/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres