Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Berce commune

Berce commune.jpg

 

Nom biologique : Heracleum sphondylium

Famille : Apiaceae

Noms communs : berce, berce commune, charavie, panais de vache, patte d'ours, fausse acanthe, herbe du diable, berce branc-ursine, panais sauvage, corne de chèvre…

 

Description morphologique 

La berce est une plante herbacée, bisannuelle à vivace de courte durée, qui appartient à la famille des Ombellifères et dont la taille peut atteindre 1,50 mètre.

- Ses feuilles basales sont amples, de l’ordre de 50 cm, pétiolées et au limbe divisé en 3 à 7 folioles de forme variable, souvent lobés. Ces feuilles pubescentes sont vert sombre au-dessus et blanchâtre au revers. Elle dégage une odeur forte au froissement. Les feuilles caulinaires ont un pétiole beaucoup plus court, inséré dans une gaine ventrue.

- Sa tige est solide, robuste, duveteuse et creuse. Elle est couverte de poils raides. Elle se ramifie pour produire de multiples ombelles de fleurs de juin à octobre.

- Ses fleurs, de couleur blanche, parfois jaune, ont une forme d’ombelles et ces dernières commencent à éclore à partir du mois de juin. Chaque ombelle dispose de 15 à 40 rayons. Elles sont de forme irrégulière. Celles du contour ont de plus longs pétales dirigés vers l’extérieur. Elles sont fécondées par les insectes.

Malgré leur jolie forme, ses fleurs n’ont pas une odeur agréable.

A la différence des fleurs, les tiges ont une odeur appréciable qui se rapproche de la noix de coco et de la mandarine.

- Ses graines sont aplaties et ailées, elles murissent environ 1 à 2 mois après la floraison.

 

Habitat et répartition

La berce commune est indigène en France, assez commune partout sauf sur la côte méditerranéenne, et distribuée plus largement en Europe et Asie. Elle se rencontre aux abords des forêts, sur le bord des chemins ou des fossés, le long des ruisseaux et des routes, dans les prairies humides et les clairières, dans les terrains ouverts et non cultivés.

La berce, pour pousser a besoin d’une terre riche, légèrement grasse et d’un bon taux d’humidité. Elle peut pousser au soleil ou à la mi-ombre et cette plante produit de nombreuses graines pouvant se ressemer seules.

Il est certainement possible de la cultiver, on pourra en récolter sur les plants sauvages et les semer aussitôt au jardin.

 

Principes actifs 

La berce  en plus de la provitamine A, vitamine C, sels minéraux, furocoumarine. Elle contient :

1)   Dans les fleurs et les feuilles :

Flavonoïdes

Rutine : fleurs (983,88 mg / 100 g), feuilles (477,08 mg / 100 g),

Quercitrine : fleurs (13,38 mg / 100 g),  feuilles (15,60 mg / 100 g),

Phénol

2)   Dans les racines

Acides phénoliques: acide férulique (13,04 mg / 100 g) et acide chlorogénique (4,32 mg / 100 g).

 

Propriétés

- Antioxydante;

- Digestive : facilite la digestion ;

- Diurétique : favorise l'élimination des liquides ;

- Emménagogue : facilite l'évacuation du flux menstruel ;

- Aphrodisiaque : Elle aide à lutter contre certains problèmes d’ordre sexuels ;

- Hypotensive ;

- Émolliente ;

- Stimulante et tonique ;

- Vasorelaxante;

- Vermifuge ;

-  Détersive ;

- Antibactérienne et antifongique.

 

Indications
- Hypertension ;

- Coliques ;

- Fatigue ;

- Toxines ;

- Infections cutanées : abcès, acné, les furoncles, plaies ;

- Douleurs articulaires dues aux rhumatismes ;

- Crampes musculaires et les inflammations ;

- Crises d’epilepsie accompagnée de flatulences et de troubles gastriques ;

- Problèmes d’asthénie sexuelle ;

- Œdèmes, tumeurs.

 

Préparation et médication 

Utilisation : adventice, plante médicinale, mellifère, plante sauvage comestible, floraison ornementale

Parties utilisées : Les feuilles, les racines et la semence.

Usage culinaire

La berce est une plante qui peut s’utiliser en cuisine : ses feuilles peuvent être servies en légume ou en salade. Les tiges ont une odeur appréciable qui se rapproche de la noix de coco et de la mandarine et peuvent être mangées crues, mais il faut qu’elles soient jaunes.

Usage médicinal

Formes et préparations : teinture mère, décoctions, infusions.

Usage externe
- Décoction de racines et feuilles, on applique des compresses pour traiter les œdèmes, les tumeurs,  abcès, furoncles, et pour réduire les douleurs articulaires dues aux rhumatismes.

Décoction : 30 g de feuilles et racines par litre d’eau.

                   15 grammes par litre d'eau de racines. On en prend 3 verres par jour.

 

Usage interne

Décoction : prenez 15 g de feuilles par litre d’eau et laissez infuser quelques minutes. Buvez de cette préparation trois fois par jour.

Infusion : faire infuser quelques feuilles dans de l’eau bouillante.

               : Laisser infuser 10 minutes 2 cuillerées à thé de fruits par tasse d'eau. On prend 3      tasses par jour.

 

Autre usage

Plante ornementale : Sa silhouette robuste peut être utilisée pour donner du volume dans un massif. De plus, ses inflorescences sont vraiment délicates. Elle n’est pas particulièrement envahissante et si besoin, il suffit d’enlever les graines pour empêcher le semis spontané.

Plante favorable à la biodiversité. Heracleum sphondylium est très attractives pour les insectes, elle est de plus mellifère.

 

Précautions d’emploi
Comme le céleri, qui est de la même famille, la berce est photosensibilisante et peut donc provoquer, à haute dose, des manifestations allergiques lorsqu'on s'expose au soleil après en avoir consommé. Mais il faut en prendre beaucoup pour courir un risque grave. En outre, les feuilles matures peuvent provoquer, chez certaines personnes, une irritation cutanée qui est, par contre, tout à fait passagère. Pour ces raisons, avant de se lancer dans un processus relativement exigeant comme la lacto-fermentation, il serait préférable de tester sa résistance à la plante.

                

Toxicité : La berce est elle toxique ?

La berce commune existe sous de nombreuses sous-espèces, celles présentes en France ne sont pas toxiques tandis que les sous-espèces transylvanicum, pyrenaicum, montanum, orsinii et alpinum sont photo-toxiques, comme la berce du Caucase ; la sève en contact avec la peau provoque des brûlures sous les rayons du soleil.

 

 

Sources

200 plantes qui vous veulent du bien 
De Carole Minker 

Editions Larousse 2013 

448 pages 

Guide de la phytothérapie 
Du Dr Jörg Grûnwald et Christof Jancke 
Editions Marabout 2004 
416 pages 

Petit Larousse des plantes médicinales 
De Gérard Debuigne et François Couplan 
Editions Larousse 2009 
383 pages 

Du bon usage des plantes qui soignent 
De Jacques Fleurentin 
Editions Ouest-France 2013 
384 pages 

 

© 2017, Société roumaine pour les sciences pharmaceutiques. Tous les droits sont réservés.

https://www.researchgate.net/publication/316959240_Chemical_antioxidant_and_antibacterial_studies_of_Romanian_heracleum_sphondylium



09/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres