Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Morelle noire

Morelle noire 1.jpg

Nom biologique : Solanum nigrum

Famille : Solanaceae

Autres noms: tue-chien, raisin de loup.

 

Description morphologique 

La morelle noire (solanum nigrum) est une plante de la famille des solanacées, genre solanum, au même titre que les tomates (solanum lycopersicum), aubergines (solanum melongena) ou encore les pommes de terre (solanum tuberosum).

C’est une plante herbacée qui peut atteindre 80 cm à 1 m de hauteur. La tige est dressée puis ramifiée. Les feuilles sont ovales à limbe grossièrement denté. Les fleurs sont blanches groupées par 3 à 5 le long de la tige, avec avec au centre des étamines jaunes saillantes (cône d’anthères)

En fin d’été et en automne, elles donnent naissance à des baies bien sphériques jaune verdâtre puis noire à maturité.

 

Habitat et répartition 

C’est une espèce spontanée très répandue, elle se développe, au bord des chemins,  sur les terrains incultes et les champs de cultures (champs de maïs).

 

Principes actifs 

Gluco-alcaloïde stéroïdique : solanine

Saponosides, chaconine, nitrate, solasodine.

 

Propriétés 

Anti-inflammatoire, émolliente, antinévralgique, anesthésique, cicatrisant, antiseptique, remédiant des hémorroïdes.

  

Préparation et médication 

On bout les rameaux dans l’eau pendant une demi-heure  (la solanine est détruite), on filtre et on utilise l’extrait pour laver les parties enflammées du corps une fois par jour pendant une semaine. 

On écrase les feuilles fraîches et on les applique sous forme de cataplasme une fois par jour pendant une semaine contre les dartres, les blessures, les tumeurs et les hémorroïdes.

 

Toxicité

La plante contient dans toutes ses parties une substance toxique, la solanine,  non détruite par la cuisson. Son ingestion peut provoquer de graves intoxications, menant à la mort si l'on dépasse la dizaine de baies. Elle est d’ailleurs présente dans la plupart des autres solanacées, mais la concentration varie selon la partie des plantes (racines, feuilles, tiges, fruits). Dans le cas de la morelle noire, les feuilles en contiennent peu lorsque la plante est jeune. Elles peuvent alors être mangées cuites.

A l’opposé, les fruits en contiennent lorsqu’ils sont verts, mais la substance a pratiquement disparu lorsqu’ils sont noirs. En effet, il est difficile de cerner quand les consommer.

 

Effets indésirables

Toutes les espèces d'animaux, dont les bovins, les moutons, les volailles..., peuvent s'empoisonner en mangeant de la morelle. Des enfants ont été empoisonnés et sont morts après avoir consommé des baies non parvenues à maturité. Les symptômes de toxicité sont:

Forme digestive : stomatite, salivation, vomissements, constipation ou diarrhée,
Forme nerveuse : abattement, prostration, incoordination motrice, vertiges, convulsions, position de chien assis (parésie des membres postérieurs),
forme chronique (jeunes bovins) : anémie d'origine hémolytique, hématurie.

 

En conclusion: La morelle noire est une plante sauvage, très toxique (solanine). Elle porte bien son nom de « tue-chien ». Elle doit être éloignée des enfants car ses fruits peuvent être confondus avec des baies comestibles. 

 

Sources:

Les plantes médicinales: Massoudi Sassi

http://www.cbif.gc.ca/fra/banque-d-especes/systeme-canadien-d-information-sur-les-plantes-toxiques/toutes-les-plantes-nom-commun/morelle-noire/?id=1370403267063

Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man.Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

 



06/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres