Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Henné

 henné plante.jpghenné.jpg

 

Nom biologique : Lawsonia inermis

Famille : Lythraceae

 

Description morphologique 

C’est un arbuste, épineux, très ramifié qui peut atteindre 2 m de hauteur. Le tronc et les rameaux, d'abord inermes (qui n'a ni aiguillon, ni épines), se couvrent d'épines avec l'âge. Les jeunes tiges ont une section carrée et rougissent en vieillissant. 

Les feuilles sont de forme lancéolée, luisantes, persistantes et opposées, produisent des teintes telles que le rouge et le jaune utilisé en teinture .

Les fleurs sont de couleur jaune pâle, à quatre pétales  exhalent une odeur agréable.

Les fruits sont des capsules à quatre loges.

 

Habitat et répartition 

C’est une espèce très répandue. Elle est cultivée dans les jardins familiaux pour les bienfaits des feuilles. Elle exige un climat doux et un sol léger.

 

Constituants actifs

Les feuilles du henné renferment des hétérosides libérant par hydrolyse (décomposition d'un corps par l'action de l'eau) une quinone, la lawsone (2-hydroxy-1,4-naphthoquinone). Elles contiennent également des flavonoïdes, des stérols, des tanins des coumarines, et de  l’aldéhyde alpha-amyl-cinnamique .

Les fleurs doivent leur odeur à une essence aromatique riche en ionone.

 

Propriétés 

- Fongicide;

- Anti-diarrhéique;

- Vermifuge;

- Anti-inflammatoire ( réduire l'inflammation et la douleur des entorses, luxations, fractures et étirements des ligaments);

- Antiseptique, astringente et cicatrisante (coagule les plaies, apaise les brûlures);

- Cosmétique et dermatologique : Astringente, embellit, nettoie, purifie et adoucit la peau, les ongles malades (contre l'eczéma, les mycoses, les furoncles, les abcès ou panaris, les gerçures, les contusions,...)

- Antispasmodique (apaise les maux de tête, les maux de gorge);

- Capillaires: Action  teinturière ( apporter au cheveux les nuances), anti-pelliculaire et anti-séborrhéique (pour le cuir chevelu), de même pour tuer les poux;

Rituel du mariage : le henné y joue encore un rôle important dans plusieurs régions du monde ( apporteur de chance aux mariés) ;
Tatouage : le henné fait partie, dans le Maghreb, u Maroc en Algérie en Tunisie en Mauritanie, mais aussi en Inde, de l'arsenal de la séduction féminine, sous forme de tatouages définitifs ou éphémères constitués de signes traditionnels protecteurs, magiques ou prophylactiques  (agencement d'idéogrammes et signes pictographiques) et plus ou moins symboliques, autrefois notamment appliqués par des femmes sur des femmes sur le dos et/ou la poitrine et aujourd'hui sur les pieds et les mains (sous forme de tatouage traditionnel ou de tatouage de fantaisie ;
Maroquinerie ; il teinte les cuirs et peaux et pourrait être une alternative à des colorant toxiques (métaux lourds...) ;
teinture artisanale (des laine et soies) nécessitant des mordants et fixateurs (traditionnellement : alun, tartre et sulfate de fer ;
Usage vétérinaire: Au Maghreb, les queues, fronts ou flancs de chevaux, vaches ou chameaux sont parfois teints de signes conjurateurs et protecteur contre les maladies.

Préparation et médication 

Usage externe:

On moule les feuilles desséchées et on mélange la poudre avec l’huile d’olive, puis on applique la pâte en compresse contre l’eczéma, les engelures, les furoncles, les abcès, la mycose, les ulcères, les hémorroïdes,  les fissures des pieds, de même pour diminuer les inflammations ainsi que les douleurs causé par des entorses, les luxations ou fractures.

 

On associe la poudre du henné avec du vinaigre sous forme de cataplasme sur le front et les tempes pour guérir les maux de tête et les migraines . 

 

On mélange la poudre de henné à du beurre jusqu'à ce qu'on obtient une pommade, pour calmer les brûlures et soigner certains boutons (de varicelle notamment). 

 

Usage Interne:  Doit être prescrit sous l'avis d'un spécialiste en phyto car La lawsone a un effet hémolytique chez les sujets victimes d'un déficit en G6P.

On infuse les feuilles dans l’eau bouillante pendant une heure, on filtre et on boit un verre pour arrêter les diarrhées, et chasser les vers intestinaux. De même, son infusion apporte son aide dans le combat contre les ulcères, ainsi que la lithiase rénale (calculs urinaires). 

 

Toxicité 

Le henné ingéré contient des composés cytotoxiques in vitro et se montre toxique , mais il n'est pas réputé toxique pour l'adulte en bonne santé, en usage externe et sur une peau saine; 

En effet, Il peut se montrer hémotoxique (toxique pour le sang) chez le jeune enfant.
On s'en est rendu compte dans les régions où du henné est traditionnellement appliqué par des bédouins sur la peau du premier né garçons après la naissance ; ainsi l'hopital d'Al-Jahra en 10 a reçu 15 très jeunes garçons souffrant d'une hémolyse aiguë quelques jours après l'application de henné sur le corps. Les analyses de laboratoire ont dans tous ces cas révélé une anémie, une hyperbilirubinémie et une réticulocytose indirecte. Les nouveau-nés montraient un un déficit en G6PD et l'hémolyse induite par l'application de henné se traduisait par une hyperbilirubinémie et réticulocytose plus grave que dans les cas habituels d'hémolyse.
L'absorption percutanée de henné est probablement plus importante sur la peau du bébé, et des essais cliniques ont confirmé que le henné cause un déficit en globules rouges et en G6PD, peut être en raison d'un effet de stress oxydant de la lawsone contenue dans la poudre de henné. Un programme d'éducation de santé local a été mis en place pour empêcher l'utilisation de henné dans la petite enfance.
L'administration de lawsone à des rats de laboratoire induit également une réponse hémolytique, associée à des dommages oxydatifs aux érythrocytes, mais curieusement des érythrocytes isolés exposés in vitro à la lawsone ne présentent pas ces dommages oxydatifs, ce qui suggère qu'in vivo la lawsone ne devient toxique pour le sang qu'après avoir subi une métabolisation ou « bioactivation » extra-érythrocytaire.
La lawsone pourrait en fait n'être que faiblement hémolytique, sauf chez des personnes dont les défenses antioxydantes sont dégradées.
La lawsone a un effet hémolytique chez les sujets victimes d'un déficit en G6PD.

 



12/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres