Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Curcuma

Nom biologique : Curcuma longa

Famille :   Zingeberaceae

 

Description morphologique :

Le curcuma (Curcuma longa) est une plante vivace,  herbacée et rhizomateuse ayant beaucoup de ressemblances morphologiques avec le gingembre, et appartient à la famille des zingibéracées originaire du sud de l'Asie. Parfois appelée « safran des Indes », son nom provient du sanskrit kunkuma. Elle peut monter jusqu’à 1 mètre de hauteur et présente de longues feuilles lisses, effilées, de couleur vert luisant. A la floraison, elle porte de minuscules fleurs à pétales jaunes. Ses racines sont des rhizomes plats de couleur jaune et qui présentent de multiples nouaisons. Le rhizome contient différentes substances comme les essences volatiles, de la résine et principalement de la curcumine qui est la substance active.

 

Habitat et répartition :

Le curcuma est une plante vivace et rhizomateuse, elle est largement cultivée depuis deux millénaires dans le sud de l’Inde,  à un moindre degré en Chine, en Taïwan, en Japon, en Malaisie,  dans l’île de Java, en Birmanie, en Indonésie et en Afrique pour la production de l’épice à usage culinaire et aussi tinctorial.

La plante pousse bien en climat tropical chaud et humide, sur un sol bien fertile. La production de poudre de curcuma passe par les stades suivants : le déterrage, le lavage, l’ébouillantage, le séchage et le broyage. A la fin de l’opération, on obtient une poudre légère de couleur jaune orangée, de senteur poivrée un peu musquée, avec un goût piquant légèrement amer.

Bien qu’il s’agisse d’une plante tropicale, on peut cultiver quelques pieds de curcuma chez soi si on les démarre à l’intérieur en janvier ou février pour les mettre en pleine terre une fois le risque de gel écarté.

On plantera un morceau de rhizome frais ou l’on se procurera un plant chez un pépiniériste spécialisé.

Pour la production en contenant, utiliser un gros pot à fleurs (au moins 30 cm de diamètre), rempli d’un très riche terreau, le curcuma étant très exigeant.

Veiller à garder la terre humide sans qu’elle soit détrempée pour autant.

La récolte se fait de neuf à dix mois après la plantation.

Pour la conservation, on fait bouillir le rhizome, puis on le pèle et le fait sécher dans un dés hydrateur ou un four réglé à très basse température jusqu’à ce qu’il ait perdu environ 75 % de son volume.

 

Constituants :

Les recherches sur les composés volatiles huileux du rhizome de Curcuma caesia donnent l'identification de 30 composés, représentant 97,48 % des huiles essentielles, avec camphre (28,3 %), ar-turmérone (12,3 %), (Z)-ocimène (8,2 %), ar-curcumène (6,8 %), 1,8-cinéole (5,3 %), élémène (4,8 %), bornéol (4,4 %),bornyl acétate (3,3 %) et curcumène (2,82 %)

                                                                                                             

Propriétés :

Le curcuma  est une Plante aux propriétés médicinales vraiment spectaculaires !!! Il est traditionnellement utilisé non seulement comme additif colorant alimentaire, mais encore pour protéger le foie contre diverses agressions, Car il agit en augmentant la synthèse de bile par les cellules du foie (hépatocytes) ainsi que sa sécrétion dans l'intestin lors des phases digestives (effets cholérétique et cholagogue).

De nos jours, après plusieurs études sur les extraits de curcuma, on a démontré d’innombrables propriétés, citons :

1°- La Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé reconnaissent l'efficacité des rhizomes du curcuma pour traiter la dyspepsie, c’est-à-dire des troubles digestifs, comme les maux d’estomac, les nausées, la perte d'appétit ou les sensations de lourdeur.

2°- Le curcuma est un anti-inflammatoire efficace connu depuis longtemps, il s’attaque aux inflammations dues aux rhumatismes tels que l'arthrose, l'ostéoporose ou encore les douleurs musculaires et les tendinites et  permet de reminéraliser les articulations favorisant ainsi la mobilité articulaire Le curcuma est aussi efficace que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, et ne présente pas les effets secondaires nocifs. Son action est comparable à celle de la cortisone.

Il est également utilisé de façon topique pour accélérer la guérison des ulcères, des blessures ainsi que des lésions causées par la gale et l’eczéma, par exemple.

Par ailleurs, le curcuma et la curcumine ont donné des résultats encourageants pour le traitement des oedèmes post-opératoires et de certaines inflammations de l’oeil

3°- Le curcuma est un antioxydant très puissant, Dans une étude, le curcuma se situe au cinquième rang quant à son contenu en antioxydants (curcumine) parmi plus de 1 000 aliments analysés (calculé à partir de 100 g d’aliment). Les antioxydants sont des molécules très réactives car ils piègent les radicaux libres, qui sont impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires,  d’autres maladies de vieillissement et de certains cancers.

La synergie des effets anti-inflammatoires et antioxydants de la plante permet de contrarier les substances cancérigènes apportées par l'alimentation ou résultant d'un comportement à risque (fumeur,..), car  la curcumine inhibe la prolifération des cellules cancéreuses en agissant à divers moments de leur développement et qu’elle favorise la fabrication d’enzymes qui aident le corps à se débarrasser des cellules cancéreuses.

Chez des fumeurs, un essai clinique a démontré que la consommation quotidienne de 1,5 g de curcuma pendant 30 jours diminuait les composés cancérigènes présents dans l’organisme.

4°- Le curcuma est très bénéfique pour le système cardio-vasculaire, car il diminue le taux de cholestérol dans le sang et améliore la fluidité du sang.

Ces résultats laissent présager que le curcuma pourrait prévenir l’apparition d’athérosclérose et d’autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires.

5°- Selon les résultats d'expériences menées par une équipe de chercheurs de l'Université de Californie, le curcuma pourrait ralentir la progression de la maladie d'Alzheimer. Suite à des expériences en laboratoire et sur des animaux, ils ont constaté que le curcuma détruisait les dépôts de protéines bêta-amyloïdes et prévenait leur conception. Ces plaques se forment dans les vaisseaux sanguins du cerveau et sont à l'origine de cette maladie dégénérative.

Probablement que les différentes propriétés de la curcumine (telles les propriétés antioxydante, anti-inflammatoire et hypocholestérolémiante) pourraient être associées à cet effet.

De plus, les chercheurs ont constaté que, combiné à la vitamine D, le curcuma freinerait de manière encore plus efficace la maladie d'Alzheimer.

Enfin, rappelons que c'est en Inde que le taux de cette maladie est le plus bas au monde.

 

Indications:

- Troubles digestifs et les troubles du foie, acidité gastrique,  syndrome du colon irritable

- Dyspepsie rhumatismales :l'arthrite et le rhumatoïde (grâce à sa forte action anti-inflammatoire)

 - Dyspepsie menstruelles,

- Prévention du cancer (action antioxydante de la curcumine (composant du curcuma))
- Cholestérol
-Psoriasis, eczéma.

 

Préparation et médication :

a°- Usage externe

Cataplasme :

- En dermatologie, en cas d'application locale : Traiter les inflammations de la peau et les blessures.

b°- Usage interne

- Rhizome séché en poudre. Prendre de 1,5 g à 3 g (½ c. à thé à 1 c. à thé) par jour, ce qui correspond à environ 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes.

- Infusion :

 - Mélangez une cuillerée à café de curcuma avec une pincée de poivre dans un vert de lait de vache ou de soja.

-  En infusion mixte avec le gingembre, on fait une décoction de 5 minutes d’une cuillérée à café de curcuma avec un bout de racine de gingembre de 2 centimètres.

- Contre le cancer du colon et du rectum, il est recommandé de prendre chaque jour 3,6 grammes de curcuma.

- Pour lutter contre la maladie d’Alzheimer, la prescription consiste en une prise 3 fois par jour avant chaque repas d’une gélule avec un verre d’eau.

-  Enfin en anti-inflammatoire, la prise quotidienne est de un quart de cuillérée à thé de curcuma mélangé dans un verre d’eau

- Extrait fluide (1:1). Prendre de 1,5 ml à 3 ml par jour.

- Teinture (1:5). Prendre 10 ml par jour.

 

Précautions d’utilisation :

Il est toutefois important de faire attention à votre consommation de curcuma si vous prenez des médicaments anticoagulants; les risques de saignement pourraient s'accentuer donc,  il est fortement conseillé aux personnes sous anti-coagulothérapie de consulter un professionnel de la santé pour connaître les interactions possibles entre leurs médicaments et certaines épices.

Par contre, la consommation de curcuma sous forme de suppléments est contre-indiquée dans certains cas (grossesse, ulcère d’estomac).

Les femmes enceintes devraient éviter de prendre de fortes doses de curcuma ou de curcuminoïdes.


Contre-indications
Contre indiqué dans les cas d’occlusion des voies biliaires et des calculs biliaires. 

 

Absorption de la curcumine

 Au moment de l’ingestion de curcuma, seulement une faible proportion de la curcumine est absorbée dans l’organisme.

Par contre, la consommation simultanée de poivre augmente grandement la biodisponibilité de la curcumine.

Ainsi, l’ajout de poivre à un mets contenant du curcuma est une façon simple d’accroître le potentiel thérapeutique de la curcumine.

Privilégier les extraits qui contiennent de la broméline ou de la pipérine (ingrédient piquant du poivre), des substances qui améliorent l’absorption de la curcumine.



22/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres