Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Camomille romaine

Camomille romaine.jpg

 

 

Nom biologique : Chamaemelum nobile , Anthemis nobilis

Famille : Asteraceae

Noms communs : camomille romaine, camomille noble, camomille odorante, camomille, anthémis noble, camomille d'Anjou.

Noms anglais: chamomile, Roman chamomile , English chamomile , garden,  chamomile,  ground apple , low chamomile , whig plant

 

 

 

Description morphologique 

La camomille romaine est une plante herbacée vivace, qui peut atteindre 10 à 30 cm de haut. Elle est blanchâtre, ses tiges sont couchées ou dressées. Ses feuilles alternes sont filiformes, divisées en lobes. Ses capitules font de 20 à 30 mm de diamètre. Les fleurs sont de couleurs jaune et blanc, érigées en solitaire, au bout d'une tige. Son parfum est amer et son odeur aromatique. Les fruits sont des akènes jaunes, côtelés. Elle fleurit de juin à septembre. Très répandue dans les régions tempérées, elle n'aime pas l'altitude. Elle est particulièrement présente en Anjou, où les terrains siliceux lui conviennent.

 

Habitat et répartition 

Cette espèce est originaire des régions de la façade atlantique de l'Europe (Portugal, Espagne, France, Royaume-Uni, Irlande) et d'Afrique du Nord (Maroc, Algérie). Elle n'est donc pas indigène en Italie contrairement à ce que son qualitatif de « romaine » pourrait laisser penser. On la trouve dans les sols secs à frais, et sablonneux riches en silice jusqu'à 1 000 m d'altitude.

Exposition : soleil à mi-ombre 

 

Principes actifs

Constituants polyphénoliques : acides-phénols, flavonoïdes, dérivés polyacétyléniques, coumarines, composés phénoliques.

Huile essentielle, lactones sesquiterpéniques à saveur amère. En cela, elle est plus proche de la grande camomille (Tanacetum parthenium) que de la matricaire camomille (Matricaria recutita).

Toutefois, ces lactones sesquiterpéniques ne sont pas les mêmes : nobiline, 3-épinobiline, et dérivés voisins, (alors que le parthénolide est le composant majoritaire de la grande camomille).             

 

Propriétés 

- Anti-inflammatoire;

- Antioxydante;

- Antispasmodique digestif et utérin ;

- Eupeptique;

- Cholagogue;

- Stimulante générale;

- Apéritive;

- Stomatique (fleur) ;

- Tonique amer;

- Emménagogue, fluidifiante du sang;

- Sudorifique;

- Antianémique;

- Vermifuge;

- Fébrifuge;

- Antalgique;

- Sédative, calmante, apaisante;

- Antivirale;

- Antinévralgique;

- Vulnéraire;

- Action positive sur le système nerveux central, action d'antidépresseur.

 

Indications

- Dyspepsies d'origines gastriques et hépatiques;

- Inflammations du tube digestif ( œsophagites, gastrites, ulcères);

- Fièvres digestives, indigestion ;

- Migraines digestives et hépatiques;

- Engorgement du foie ou de la rate ;

- Tendances anorexiques ;

- États grippaux;

- Insolations;

- Douleurs névralgiques, névralgies dentaires;

- Prévention de l'irritation postopératoire de la gorge;

- Atténuation des inflammations et des irritations des voies respiratoires;

- Diminution de l'agitation et des insomnies nerveuses ; 

- Problèmes ophtalmiques (conjonctivites et blessures);

- Dermatoses inflammatoires, brûlures, eczéma, prurit vulnéraire, aphtes ulcérations de la bouche.

 

Préparation et médication

Les différentes formes et préparations : tisanes, inhalations, collyres, collutoires, huiles essentielles, pommades, lotions, crèmes, granulés d'homéopathie.

La camomille romaine est utilisée sous forme de teinture mère, à partir de la plante entière, d'extrait fluide, d'extrait sec et d'huile essentielle de capitules.

 

Parties utilisés : C'est le capitule (la base sur laquelle repose la fleur) qui est utilisé en phytothérapie. Cette fleur doit être récoltée fraîche et verte, en début de floraison, quand les capitules ne sont pas encore trop ouverts.

 

- Pour lutter contre les troubles digestifs (indigestions, nausées, les brûlures d'estomac), les règles douloureuses et l'anxiété :

Prendre une infusion de camomille romaine, avant les repas.

Infusion : laisser infuser 5 à 10 capitules, pendant dix minutes, dans une tasse d'eau bouillante.

 

- Pour lutter contre les irritations oculaires modérées, les conjonctivites bénignes et les yeux fatigués :

Appliquer des compresses imbibées avec une lotion oculaire.

Lotion oculaire : faire macérer 1 cuillère à soupe de fleurs dans 125 ml d'eau bouillante, durant quinze minutes, de laisser refroidir la préparation, avant d'en imbiber des compresses.

 

- Pour les articulations douloureuses, des muscles courbatus, des entorses, des foulures ou en traitement de la goutte :

Faire un massage sur les parties douloureuses

Huile de massage : mélanger 10 g de fleurs de camomille romaine à 100 ml d'huile d'olive tiède. Cette préparation devra macérer, à couvert, durant quatre ou cinq heures.

 

- Pour un bain apaisant : 60 g de fleurs de camomille romaine seront mélangés à un litre d'eau, porté à ébullition. Une heure d'infusion est nécessaire. De la sauge, de l'origan et du serpolet pourront être ajoutés.

 

- Pour traiter les aphtes et les ulcérations de la bouche 

Faire des lavages avec de l'infusion concentrée de camomille romaine.

 

Précautions d'emploi

L'usage de la camomille romaine peut entrainer des effets indésirables et présente certaines contre-indications.

 

Contre-indications

La camomille romaine est déconseillée aux personnes asthmatiques et allergiques aux pollens.

 

Effets indésirables

La consommation de camomille romaine peut entraîner des rhinites allergiques, chez les personnes sensibles aux pollens d'Armoise.

Lorsqu'elle est utilisée en doses excessives, la camomille romaine peut entrainer des vertiges, des étourdissements, des nausées ou des vomissements.

 

Interactions avec des plantes médicinales ou des compléments

Des réactions croisées ont pu être observées lors de l'association de la camomille romaine avec l'achillée mille feuille, avec la matricaire, avec la laitue vireuse et avec le chrysanthème.

 

Interactions avec des médicaments

La camomille romaine ne doit pas être associée aux médicaments anticoagulants, en raison de la présence de coumarine dans la plante. 

 

Remarque

Pour obtenir un maximum d'effets positifs, sans aucun risque, il est recommandé de consommer des préparations conditionnées et standardisées aux doses préconisées. En cas d'utilisation de préparations faites maison, il est important de respecter les doses recommandées.

La camomille romaine ne doit pas être associée à la consommation d'alcool, en raison de la présence de coumarine.

 

La recherche sur la camomille romaine

Une recherche est menée actuellement, sur le dépérissement de la camomille romaine en France et en Suisse.

 

 

 

200 plantes qui vous veulent du bien 
De Carole Minker 
Editions Larousse 2013 

Guide de la phytothérapie 
Du Dr Jörg Grûnwald et Christof Jancke 
Editions Marabout 2004 

Petit Larousse des plantes médicinales 
De Gérard Debuigne et François Couplan 
Editions Larousse 2009 

Du bon usage des plantes qui soignent 
De Jacques Fleurentin 
Editions Ouest-France 2013 



23/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres