Phytosanté Espace

Phytosanté Espace

Acérola

Acérola.jpg

 

Nom biologique : Malpighia glabra , Malpighia punicifolia

Famille : Malpighiaceae

Noms communs : cerise des Barbades, cerise des Antilles

 

 

Description morphologique 

Acérola, surnommé aussi "cerise des Barbades" ou "cerise des Antilles",  est le fruit d’un arbuste sauvage, appelé acérola ou acérolier. Cet arbre à feuillage persistant mesurant de 2 à 5 mètres, produit des feuilles opposées de forme ovale ou elliptique, à pointe aiguë, longues de 2,5 à 7,5 cm.

L’acérola ressemble fortement à la cerise, dans sa forme, sa taille comme dans sa couleur. Contenant trois noyaux, le fruit apparait très rapidement après l'épanouissement des fleurs de couleur rouge vif disposées en inflorescences axillaires. Cette floraison survient trois fois par an. Le fruit rouge écarlate au goût acidulé est particulièrement sensible à la chaleur.

 

Habitat et répartition 
L’acérola est un arbuste qui pousse naturellement dans les forêts sèches d'Amérique du Sud, principalement en Amazonie (Brésil et Venezuela) et au Caraïbes.Aujourd'hui, il est cultivé au Brésil.

 

Principes actifs

L’acérola est une source très importante de vitamines, de minéraux aussi d’antioxydants :

- C’est une source très importante de vitamine C naturelle, avec une teneur de 10 à 40 fois plus importante que l’orange. La quantité moyenne de vitamine C est de 1,8 g par 100 g de pulpe d’acerola, avec des niveaux oscillant entre 1 et 2,3 g par 100 g de pulpe (Visentainer, 1997). Les niveaux en vitamine C dépendent de la maturité du fruit (un fruit trop mûr contient moins de vitamine C), de la saison de récolte ainsi que du climat (Clein, 1956 ; Enfoque,1993).

- L’acérola est également riche en caroténoïdes et flavonoïdes (cyanidine et quercetine), des composés ayant des effets antioxydants.

- Elle contient également deux fois plus de magnésium, de vitamine B5 et de potassium que l'orange. Elle contient aussi de la vitamine A bêta-carotène, de la thiamine, de la riboflavine et de la vitamine B3 (niacine) à des concentrations comparables à celles d'autres fruits. On y trouve également du fer, du phosphore et des protéines, ainsi que des polyphénols qui sont de puissants anti-oxydants (Leme, 1973, Hanamura, 2005). 

 

Valeur nutritive pour 100 g

Energie : 34 Kcal ;

Eau : 89,58 g ;

Protéines : 0,39 g ;
Lipides : 0,29 g ;
Glucides :7,54 g ;

Fibre Alimentaire 1,1 g ;
Cendres 0,2 g.

Vitamines et assimilés
- Vitamine A : 37 µg ;

- Vitamine C : 1644 mg ;

- Vitamine B2 : 0,059 mg ;
- Vitamine B5 : 0,303 mg ;
- Vitamine B9 : 14 µg .

Minéraux et oligo-éléments
- Cuivre : 0,084 mg ;
- Magnésium : 18 mg ;
- Potassium : 143 mg ;
- Fer : 0,2 mg ;
- Phosphore : 11 mg.

 

Lipides

dont Acides Gras saturés

- Acide myristique : 0,002 g

- Acide palmitique : 0,047 g

- Acide palmitoléique : 0,001 g

dont Acide Gras monoinsaturés 

- Acide oléique : 0,079 g

dont Acides Gras Oméga 6 : 0,045 g

- Acide linoléique : 0,045 g

 

Propriétés 
- Stimulant de système immunitaire ;
- Hypocholestérolémiant ;

- Combat la dysenterie,

- Antianémique,  anti- scorbutique ;

- Anti-inflammatoire ;

- Anti-bactérien et anti-fongique (1°) ;

- Anti-cancéreux (2°) ;

- Obésité et Hypercholestérolémie;

- Antioxydant : limite le stress oxydatif et les radicaux libres, des molécules responsables du vieillissement de nos cellules ;

- Tonifiant ;

- Reminéralisant ;

- Revitalisant (favorise le développement et le renforcement des os et des dents).

 

Indications

- Infections bactériennes, dysenterie, fièvre, diarrhées;

- Troubles hépatiques ;

- Fatigue, épuisement,  surmenage ou de stress ;

- Système immunitaire affaibli ;

- Prévention des affections hivernales (grippe, rhinopharyngite...) ;

- Anémie ;

- Scorbut ;

- Dépurative ;

- Os et dents fragiles ;

- Obésité et Hypercholestérolémie (3°) ;

- Sevrage tabagique ;

- Dégénérescence maculaire, cataracte, maladies cardiovasculaires.

 

Préparation et médication 

Formes et préparations : fruits, jus, poudres, comprimés, gélules

L'acérola se consomme sous forme de fruits, jus dilué ou en complément alimentaire en préparations conditionnées : comprimés à croquer, poudres ou gélules.

La dose maximale recommandée correspond à 1 g/jour de pulpe de fruit. Un seul comprimé peut procurer 225% des apports journaliers recommandés en vitamine C.

 

N.B. Il est conseillé de ne pas consommer de fortes quantités d’acérola (au dessus de 1 g/jour de pulpe) du fait de sa haute teneur en vitamine C.

 

Contre indications

L’acérola est contre-indiqué aux :

- Personnes souffrantes de gouttes car elle peut augmenter les taux d’acide urique;

- Personnes antécédents de calculs rénaux  (néphrolithiase) car l’acérola peut augmenter la formation de ces calculs; 
- Personnes allergiques à l’acérola ou à ses ingrédients (De Assis, 2002).

 

Effets indésirables

Il n’existe par d’études cliniques de bonne qualité ayant rapporté des effets indésirables de l’acérola. Cependant, la communauté scientifique estime que cette dernière n’est pas dangereuse aux doses recommandées. De fortes quantités d’acérola (au dessus de 1 g/jour) peuvent néanmoins provoquer des effets secondaires tels que diarrhée, nausée et dyspepsie (douleur abdominale), du fait de sa haute teneur en vitamine C.

Si aucune étude clinique n'a rapporté d'effets indésirables consécutifs à la prise d'acérola, l'absorption excessive de vitamine C peut provoquer des effets indésirables tels que diarrhées, douleurs abdominales et nausées.

 

Interactions

1°- Avec des plantes médicinales ou compléments

L'acérola peut être utilisé en association avec d'autres plantes comme la spiruline pour lutter contre l'asthénie, le ginseng pour traiter une fatigue durable, le guarana, le saule et le pélargonium en cas d'état grippal. Il augmente par ailleurs les effets antioxydants du soja et de l'alfalfa et l’absorption de fer dans le tractus gastrointestinal.

2°- Avec des médicaments

L’acérola, du fait de sa haute teneur en vitamine C, peut interagir avec les médicaments suivants :

Les médicaments anti-plaquettaires ou anticoagulants tels que la warfarine (Coumadin®) (Rosenthal G, 1971) ;
Les estrogènes, dont elle peut augmenter l’absorption (Back, 1981 ; Morris, 1981) ;
La fluphénazine (Prolixin®), dont elle peut diminuer l’efficacité.

  

   

Recherches

1°- Une étude in vitro a montré que l’acérola diminue l’inflammation sur des macrophages (cellules du système immunitaire) mis en culture (Wakabayashi, 2003)

Activité anti-bactérienne et anti-fongique. Une activité anti-bactérienne a été rapportée par des chercheurs japonais sur la souche Staphylococcus epidermidis (Motohashi, 2004). D’autre part, une équipe guatémaltaise a analysé l’activité de plusieurs plantes sudaméricaines sur des champignons pathogènes. Il apparaît que l’acérola est une des plus efficaces pour combattre ces champignons (Caceres, A, 1993).

 

2°- Activité anti-cancéreuse. L’étude de Motohashi en 2004 a également montré que des extraits d’acérola présentent une action toxique sur des lignées de cellules tumorales, suggérant que ce fruit pourrait avoir des propriétés anti-cancéreuses. Une autre étude indique qu’un extrait d’acérola (700 mg/kg) bloque la croissance de cellules cancéreuses sur un modèle de souris (Nagamine, 2002).

 

3°- Obésité et Hypercholestérolémie. Une étude réalisée sur des cellules endothéliales a montré que l’acérola, combinée à des extraits d’alfalfa et de soja, bloque l’oxydation des lipoprotéines de petite densité (LDL en abrégé), considérées comme le mauvais cholestérol (Hwang, J, 2001). Cet effet protecteur serait dû en partie à sa forte teneur en vitamine C (Clein, 1956 ; Enfoque,1993). Une autre étude indique que l’acérola peut lutter contre les effets néfastes de obésité sur l’organisme : des souris ont été soumises à un régime alimentaire riche en graisse et en sucre puis exposées ou non avec de l’acérola pendant 13 semaines. Les résultats indiquent que la plante protège les cellules sanguines et de celles de certains organes (reins, foie) des effets toxiques de ce régime alimentaire. Cet effet protecteur est vraisemblablement dû aux antioxydants (vitamine C, polyphénols) présents dans l’acérola (Leffa, 2013).



15/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres